Économie / Politique

Si l'administration Obama était une entreprise, ce serait Facebook

Temps de lecture : 2 min

Barack Obama et Mark Zuckerberg, lors d'une rencontre au siège de Facebook, le 20 avril 2011. REUTERS/Jim Young
Barack Obama et Mark Zuckerberg, lors d'une rencontre au siège de Facebook, le 20 avril 2011. REUTERS/Jim Young

Et si l'administration Obama et son équipe de campagne étaient une entreprise? Ce serait Facebook, affirme The Daily Beast qui voit de nombreuses similitudes (flatteuses ou peu enviables) entre l’entreprise de Mark Zuckerberg et les Etats-Unis sous Barack Obama.

Facebook et Barack Obama ont connu une énorme popularité et une forte croissance à leurs débuts:

«Tous deux étaient très populaires chez les jeunes il y a quelques années mais ont atteint un niveau proche de la saturation sur le marché américain. Les chiffres indiquent que Facebook vient à manquer d’Américains qui pourraient s’inscrire et rejoindre son réseau. Les sondages indiquent que le Président Obama commence à manquer d’Américains qui pourraient s’inscrire et rejoindre son réseau.»

Ils avaient chacun pour ambition de «promouvoir une société égalitaire et sans barrières, de donner la parole aux oubliés». Mais ils ont tous les deux échoué, juge The Daily Beast.

Enfin, Obama comme Zuckerberg peinent à trouver un plan économique crédible qui puisse convaincre les investisseurs que la croissance va repartir dans les sociétés qu’ils dirigent.

Newsletters

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

Une marque a besoin de trouver un équilibre économique, pas forcément de devenir leader d'un marché.

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Si les hôtels et les restaurants ont rouvert après de longs mois de fermeture, le secteur a du bien du mal à recruter. Les négociations à venir pourraient entraîner une revalorisation des salaires.

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Ces derniers jours, le manque d'essence et de biens de consommation a semé un vent de panique en Angleterre. Des événements qui ne sont pas sans rappeler la période 1978-1979. 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio