USA 2012EconomieElections-US-2012

Débat télévisé: ces armes que les Démocrates ont fournies aux Républicains

Jamal El Hassani, mis à jour le 03.10.2012 à 19 h 26

Le premier débat télévisé Romney-Obama ce mercredi soir sera l’occasion pour chaque candidat de rappeler à l’autre ses écarts ou de le mettre face à ses déclarations. Et une gaffe peut ruiner toute une communication de campagne. Entre les 47% d’Américains qui se prennent pour  des victimes, les seulement 30% d’Américains favorables à l’Etat-providence ou encore Paul Ryan incapable d’expliquer le financement de son plan fiscal, le camp républicain n’est pas en reste.

Mais le couple Obama-Biden traîne aussi quelques casseroles que Mitt Romney n’oubliera certainement pas d’amener dans le débat.

Politico rapporte que, dans un discours où il critique avec véhémence le programme présidentiel du ticket républicain, notamment le plan fiscal qu’il accuse d’alourdir considérablement les impôts, Joe Biden lâche: 

«Comment peuvent-ils augmenter les taxes d’une classe moyenne qui a été enterrée pendant les quatre dernières années?»

Ces quatre années correspondent au mandat de Barack Obama à la Maison Blanche.

L’occasion est trop belle pour les Républicains qui considèrent cette phrase comme un aveu d’échec et attaquent immédiatement le vice-président sur Twitter:

 

«D’accord avec Joe Biden, la classe moyenne a été enterrée ces quatre dernières années, c’est pourquoi nous avons besoin de changement en novembre.»

Selon l'AFP, les Républicains suggèrent que cette gaffe sera très simple à glisser dans le débat pour faire chanceler Obama. Un responsable de la campagne de Mitt Romney a publiquement remercié Joe Biden pour cette erreur. France 24 rappelle également que le vice-président est un habitué des gaffes. Il a par exemple lié le programme républicain à l’esclavage lors d’un rassemblement en Virginie au mois d’août.

Ces derniers jours, les Républicains ont ressorti un discours prononcé par Barack Obama durant la campagne de 2007 et dont des extraits ont été diffusés sur la chaîne conservatrice Fox News, rapporte le Washington Post.

Comme l’explique The Daily Caller, qui publie la vidéo dans son intégralité, Barack Obama s’adresse à un groupe de pasteurs noirs sur un ton bien différent de sa communication habituelle. Son discours prend des accents communautaristes. Il s’écarte plusieurs fois du discours officiel inscrit sur le prompteur et dont la transcription avait été donnée aux journalistes à l’avance. A la fin de son discours, Barack Obama déclare: «L’Amérique va survivre. Tout comme les noirs vont survivre. Nous n’oublierons pas d’où nous venons. Nous n’oublierons pas ce qui s’est passé il y a 19 mois, il y a 15 ans ou il y a 300 ans», faisant référence respectivement à l’ouragan Katrina, aux émeutes noires de Los Angeles en 1992 et à l’esclavage.

A quelques heures du débat, Barack Obama se retrouve donc accusé par les Républicains de véhiculer un discours de lutte des classes et une réthorique raciale.

J.E.H

Jamal El Hassani
Jamal El Hassani (83 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte