festival de Cannes 2019

14 articles
Céline Sciamma: «Il y a eu un sacrifice de lesbiennes dans toute l'histoire du cinéma»

Céline Sciamma: «Il y a eu un sacrifice de lesbiennes dans toute l'histoire du cinéma»

C'est une petite révolution de voir un film d'époque se consacrer entièrement à une romance lesbienne qui n'est ni sombre ni minimisée.

Lentement mais sûrement, le Festival de Cannes progresse vers l'égalité femmes-hommes

Lentement mais sûrement, le Festival de Cannes progresse vers l'égalité femmes-hommes

S'il y a un changement certain dans cette soixante-douzième édition, c'est bien celui des histoires racontées.

Dans «Indianara», «on filme le corps trans comme on filme un être humain»

Dans «Indianara», «on filme le corps trans comme on filme un être humain»

Un documentaire franco-brésilien présenté à Cannes suit le parcours d'une quadra trans qui lutte de toute son âme pour la survie de ses semblables.

«Sibyl», un film qui montre enfin les femmes dans toute leur complexité

«Sibyl», un film qui montre enfin les femmes dans toute leur complexité

Dans son nouveau long-métrage, Justine Triet crée un des plus beaux et complexes personnages féminins du cinéma. Une révélation du Festival de Cannes.

L'humour très noir de «It Must Be Heaven» et les derniers feux du 72e Festival

L'humour très noir de «It Must Be Heaven» et les derniers feux du 72e Festival

Le film d'Elia Suleiman conclut en beauté une sélection globalement de très bon niveau. L’occasion de revenir aussi sur quelques outsiders marquants, sans oublier les inquiétudes à propos d’un système français menacé de fragilisation.

Vous ne savez pas ce qu'est le «male gaze»? Il suffit de voir le film de Kechiche

Vous ne savez pas ce qu'est le «male gaze»? Il suffit de voir le film de Kechiche

«Mektoub My Love: Intermezzo» pousse à l'extrême ce phénomène auquel nous sommes déjà soumis·es constamment, que ce soit au cinéma, à la télé ou dans les pubs.

Les trois lumières: Bong Joon-ho, Desplechin et Gu Xiaogang

Les trois lumières: Bong Joon-ho, Desplechin et Gu Xiaogang

«Parasite» et son classicisme inventif, «Roubaix, une lumière» d’une douceur révolutionnaire et l'inattendu «Séjour dans les Monts Fuchun», la journée la plus convaincante jusqu'ici.

À Cannes, les femmes de la compétition n'ont souvent que des lots de consolation

À Cannes, les femmes de la compétition n'ont souvent que des lots de consolation

Le Festival doit encore faire ses preuves sur ces questions. En soixante-douze ans, seule une femme a remporté la Palme d'or (et encore, elle a dû la partager).

«Once Upon a Time… in Hollywood», il était plusieurs fois le cinéma du cinéma

«Once Upon a Time… in Hollywood», il était plusieurs fois le cinéma du cinéma

Très –trop?– attendu, le film de Quentin Tarantino joue avec les références du cinéma de genre, la légende de Hollywood et la mémoire d'un fait divers tragique.

«Que Sea Ley», quand l'Argentine se révolte pour accéder à l'IVG

«Que Sea Ley», quand l'Argentine se révolte pour accéder à l'IVG

Présenté à Cannes, le documentaire argentin explique en quoi interdire l'interruption volontaire de grossesse revient à piétiner la dignité des femmes. Et à les mettre en danger.

Le Negresco à Nice et le Martinez à Cannes, hôtels d'exception

Le Negresco à Nice et le Martinez à Cannes, hôtels d'exception

Deux grands hôtels de la Côte d'Azur en pleine lumière.

Loach et Almodovar, le cinéma du nous et le cinéma du moi

Loach et Almodovar, le cinéma du nous et le cinéma du moi

Se succédant sur l'écran du Palais des festivals, «Douleur et gloire» du grand réalisateur espagnol et «Sorry We Missed You» du grand réalisateur anglais cristallisent deux idées du cinéma.

«The Dead Don't Die», les morts-vivants manquent de souffle

«The Dead Don't Die», les morts-vivants manquent de souffle

Le film de Jim Jarmusch semblait cocher toutes les cases d'une ouverture réussie du Festival de Cannes, mais au-delà du talent du réalisateur et du casting, la proposition tourne court.

Le Qatar se voit déjà en haut de l'affiche du cinéma international

Le Qatar se voit déjà en haut de l'affiche du cinéma international

Au prochain Festival de Cannes, un nombre significatif de films auront été produits grâce au Doha Film Institute, organe de la stratégie de soft power de l'émirat dans le domaine du cinéma.

Newsletters