barbarie

8 articles
Glucksmann et BHL, nouveaux philosophes et faux jumeaux

Glucksmann et BHL, nouveaux philosophes et faux jumeaux

Depuis les années 1970, lorsque l’un des deux «nouveaux philosophes» approche, l’autre suit. Depuis l’émission d’«Apostrophes» de 1977, le duo subversif est lié à vie.

L’État islamique a été créé par un étudiant médiocre et grassouillet

L’État islamique a été créé par un étudiant médiocre et grassouillet

Daech est à l’origine la création d’un jeune homme jordanien, qui se radicalise lors de la guerre civile d’Afghanistan.

Ce n’est pas en croyant que la «civilisation» l’emporte toujours que l’Occident vaincra Daech

Ce n’est pas en croyant que la «civilisation» l’emporte toujours que l’Occident vaincra Daech

Penser la victoire contre l’État islamique comme acquise en raison d’une logique très binaire qui voudrait que le bien vaincra toujours le mal, c’est prendre les gens pour des imbéciles.

Vaincre l’État islamique ne sera pas suffisant

Vaincre l’État islamique ne sera pas suffisant

Causer l’effondrement du proto-État terroriste est nécessaire. Mais insuffisant sans stratégie sur le long terme.

L'Etat islamique, ce n'est pas le Moyen Age

L'Etat islamique, ce n'est pas le Moyen Age

Daech est tristement moderne.

«The Day the Clown Cried», le film invisible et magnifique de Jerry Lewis sur la Shoah

«The Day the Clown Cried», le film invisible et magnifique de Jerry Lewis sur la Shoah

Ne croyez pas ceux qui ont pu dire que ce film était horriblement mauvais et parfaitement inadmissible: Jerry Lewis s'inscrit dans la lignée de Chaplin et Lubitsch avec un film qui affronte les aspects les plus sombres de la barbarie moderne avec les moyens de la comédie. Et s'il dérange tant, c'est notamment parce qu'il n’est ni sérieux et sentimental comme sont supposés être les films sur l'Holocauste, ni drôle comme se doivent de l'être les films de Jerry Lewis.

Le non Goncourt de Romain Slocombe, ou comment les prix littéraires cultivent les bons sentiments

Le non Goncourt de Romain Slocombe, ou comment les prix littéraires cultivent les bons sentiments

Le romancier clôt un chapitre romanesque sur la barbarie stalinienne, dans un grand livre qui n'est pas primé.

Il faut refuser de regarder les images des mises à mort

Il faut refuser de regarder les images des mises à mort

Ce n'est pas seulement une question de dignité des victimes ou de «jouer le jeu des djihadistes»: c'est qu'elles ne nous laissent psychiquement le choix qu'entre deux positions possibles, victime ou bourreau.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio