Yvan Benedetti

7 articles
«Un dictateur, c'est un bon père de famille»: les leçons du maître Benedetti

«Un dictateur, c'est un bon père de famille»: les leçons du maître Benedetti

[Épisode 2] Désigner les ennemis et glorifier les hommes forts protecteurs de la nation, c'est le programme qui sert à forger le mental des troupes du camp d'été de Jeune Nation.

L’Alliance pour la paix et la liberté, un nouveau parti transnational d’ultra-droite

L’Alliance pour la paix et la liberté, un nouveau parti transnational d’ultra-droite

Cette formation rassemble divers partis radicaux d’extrême droite, dont le NPD allemand et l’Aube dorée grecque, mais risque de rester confinée aux marges par l’inexorable normalisation des nationaux-populismes.

L'Œuvre française, une longue marche sous le signe de la croix celtique

L'Œuvre française, une longue marche sous le signe de la croix celtique

Poursuivis pour reconstitution de ligue dissoute, Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac sont les continuateurs d'un mouvement nationaliste initié il y a près de six décennies et dont les racines remontent à l'entre-deux-guerres.

Les nouveaux militants perdus de l’extrême droite radicale ressemblent à leurs grands frères

Les nouveaux militants perdus de l’extrême droite radicale ressemblent à leurs grands frères

Responsables du récent regain d’actes violents en France, ces ultra-radicaux se disent nationalistes mais servent un discours sur la race blanche à défendre contre les immigrés, les juifs et les promoteurs du métissage. Ça ne vous rappelle rien?

L'extrême droite municipale, ce n'est pas que le Front national

L'extrême droite municipale, ce n'est pas que le Front national

D’autres listes étaient présentées et/ou soutenues par la Ligue du sud de Jacques Bompard, le Parti de la France de Carl Lang et par Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac, respectivement dirigeants de l’œuvre française et des Jeunesses nationalistes, dissoutes par le gouvernement en juillet 2013.

Vénissieux, de la marche des beurs au vote néonazi

Vénissieux, de la marche des beurs au vote néonazi

Au premier tour des municipales, l’abstention a dépassé les 55% à Vénissieux, la ville de naissance de la Marche des Beurs et une liste ultranationaliste a même atteint le second tour. Au pied des tours de la troisième commune du Rhône, la révolution urbaine cache une grande misère sociale.

Lyon, capitale de l'extrême droite la plus radicale

Lyon, capitale de l'extrême droite la plus radicale

Les mouvements lyonnais à la droite du FN se sont créés une réputation nationale en surfant sur la vague de contestation contre le mariage pour tous. Influents, violents, leur ancrage dans la 3e ville de France n'est pas dû au hasard. Enquête.

Newsletters