fait divers

113 articles
«On ne tue pas gratuitement, n'est-ce pas Jonathann?»

«On ne tue pas gratuitement, n'est-ce pas Jonathann?»

[Épisode 7] À Vesoul, le procès de Jonathann Daval pour le meurtre de sa femme Alexia touche à sa fin. Pour les Fouillot, c'est la dernière chance d'obtenir des réponses. Pour l'accusé, la dernière occasion de se livrer.

«C'est comme si Jonathann Daval n'existait pas. Il n'existe qu'en fonction des autres»

«C'est comme si Jonathann Daval n'existait pas. Il n'existe qu'en fonction des autres»

[Épisode 6] En consultant le dossier d'instruction, les Fouillot découvrent que Jonathann Daval est bien plus proche de sa famille qu'il ne le leur avait dit. La raison de ce mensonge, et des autres, tient à sa personnalité.

«Dis la vérité, Jonathann...»

«Dis la vérité, Jonathann...»

[Épisode 5] Après avoir accusé la famille Fouillot de participation au meurtre de sa femme Alexia, Jonathann Daval finit par avouer: il l'a commis seul. Mais ce n'est pas lui qui a brûlé le corps.

«La France découvre une famille susceptible d'avoir organisé le meurtre de sa fille»

«La France découvre une famille susceptible d'avoir organisé le meurtre de sa fille»

[Épisode 4] Début juillet 2018, la famille d'Alexia Daval est convoquée au tribunal. Six mois après ses aveux, Jonathann Daval livre une nouvelle version: c'est Grégory Gay, son beau-frère, qui aurait tué sa femme.

Calendrier de l'Avent des podcasts: Selom et Matisse, histoire d'un drame

Calendrier de l'Avent des podcasts: Selom et Matisse, histoire d'un drame

[J-23] Slate.fr propose un calendrier de l'Avent 100% podcasts avec des programmes qui ont marqué l'année 2020. Aujourd'hui, une enquête sur deux jeunes percutés par un train dans des circonstances troubles.

«J'aimais Alexia. Je ne l'ai pas tuée. Pour la dernière fois, ce n'est pas moi»

«J'aimais Alexia. Je ne l'ai pas tuée. Pour la dernière fois, ce n'est pas moi»

[Épisode 3] L'officier chargé d'interroger Jonathann Daval sait qu'il ne peut compter que sur lui-même pour obtenir des aveux. Pour la première fois de sa carrière, après trente-et-une heures de garde à vue et quatre auditions vaines, il en demande une cinquième.

«Nous avons chéri Jonathann encore plus que d'habitude»

«Nous avons chéri Jonathann encore plus que d'habitude»

[Épisode 2] À l'enterrement de sa femme Alexia, Jonathann Daval porte le costume de leur mariage. Il se couche sur le cercueil. Personne ne sait que des enquêteurs se sont infiltrés pour observer les attitudes de chacun.

«On voulait qu'Alexia soit une femme libre. Elle a choisi Jonathann»

«On voulait qu'Alexia soit une femme libre. Elle a choisi Jonathann»

[Épisode 1] Le 30 octobre 2017, un corps calciné est découvert dans les bois. Cinq jours avant, Alexia Daval débutait un traitement pour avoir un enfant avec son mari qui, à mille lieues de l'image du couple idéal qu'ils renvoyaient, ne voulait plus coucher avec elle.

«Une fille qui était passée par lui devenait sa propriété»

«Une fille qui était passée par lui devenait sa propriété»

[Épisode 5] Pompier volontaire puis policier, Jean-Régis Julien a tout pour mettre les femmes en confiance et sait en tirer parti, de sorte que ce qu'il fait n'est jamais vraiment de sa faute.

«Maman, elle avait des trous dans la tête»

«Maman, elle avait des trous dans la tête»

[Épisode 4] Le fils de Carine Ramière, assassinée en 2016 par son ex-compagnon, a aujourd'hui 7 ans. Les souvenirs de sa mère disparaissent peu à peu, mais il n'a pas oublié ce qu'il appelle «le plus mauvais jour de ma vie».

«J'ai fait une grosse connerie. J'ai assassiné mon ex»

«J'ai fait une grosse connerie. J'ai assassiné mon ex»

[Épisode 3] Après avoir quitté les lieux de son crime, Jean-Régis Julien se rend au commissariat d'Alès. Il raconte par téléphone ce qu'il vient de faire à son père, puis aux femmes qu'il fréquentait alors.

«Il prétendait voir le petit mais quand il venait, il était plutôt collé à Carine»

«Il prétendait voir le petit mais quand il venait, il était plutôt collé à Carine»

[Épisode 2] Jean-Régis Julien a prêté une voiture à son ex-compagne. Il lui rend souvent visite et lui écrit beaucoup. Carine Ramière finit par comprendre que ce n'est pas leur fils qui l'intéresse.

«Elle pinçait Zélia pour ne pas qu'elle dorme»

«Elle pinçait Zélia pour ne pas qu'elle dorme»

[Épisode 4] Face à la cour, Hélène assure avoir aimé sa fille décédée des suites de ses coups autant que ses autres enfants. Les écoutes téléphoniques livrent une tout autre version.

«Quand elle était fâchée, elle était très très méchante»

«Quand elle était fâchée, elle était très très méchante»

[Épisode 3] Bâtons, couteaux, poings. Dans son box, face à la cour, alors que sont évoquées toutes les fois où elle est montée dans les tours, Hélène sourit.

«Je ne comprenais pas pourquoi elle faisait autant d'enfants»

«Je ne comprenais pas pourquoi elle faisait autant d'enfants»

[Épisode 1] Dans la culture hmong, donner naissance à un garçon permet de préserver la lignée et ainsi de réussir sa vie. Hélène voulait à tout prix réussir la sienne.

Appelés pour une piqûre, des policiers et des pompiers affrontent 40.000 abeilles

Appelés pour une piqûre, des policiers et des pompiers affrontent 40.000 abeilles

Cinq personnes ont fini à l’hôpital.

«Marilyne, il y a un gros problème avec Sophie»

«Marilyne, il y a un gros problème avec Sophie»

[Épisode 2] La famille et les collègues de Marilyne Planche commencent à s'inquiéter. Ils ne l'ont pas vue depuis quelque temps, et ils reçoivent des messages étranges de son portable.

Un homme recherché pour pédophilie se cachait sous terre depuis trois ans

Un homme recherché pour pédophilie se cachait sous terre depuis trois ans

Il avait pris plusieurs mois à creuser un abri pour se cacher.

Procès d'Edith Scaravetti: «Maman a tué Papa parce que ce n'était qu'un méchant»

Procès d'Edith Scaravetti: «Maman a tué Papa parce que ce n'était qu'un méchant»

Le 17 mai 2019, la cour d'assises de Montauban rendait son verdict dans le procès en appel d'Edith Scaravetti.

«Dans un village, il y a toujours les petits canards que l'on montre du doigt»

«Dans un village, il y a toujours les petits canards que l'on montre du doigt»

[Épisode 8] Quatre hommes, deux femmes. Entre leurs mains, le sort de Laurent Dejean, accusé du meurtre de Patricia Bouchon. L'heure du verdict a sonné.

«L'avocat général n'est l'avocat de personne»

«L'avocat général n'est l'avocat de personne»

[Épisode 7] Au terme de seize jours d'audience, l'heure est venue pour le ministère public d'annoncer son réquisitoire. David Sénat, l'avocat général, est tiraillé.

Laurent Dejean, un «monsieur Tout-le-Monde, mais pas un copier-coller»

Laurent Dejean, un «monsieur Tout-le-Monde, mais pas un copier-coller»

[Épisode 6] Sur le papier, Laurent Dejean est un accusé presque parfait: étrange, irascible, imprévisible. Mais un homme ne saurait jamais être résumé à ses seuls défauts.

«J'avais une Clio blanche, alors. Mais je ne sais pas où je l'ai mise»

«J'avais une Clio blanche, alors. Mais je ne sais pas où je l'ai mise»

[Épisode 5] Seul témoin oculaire dans l'affaire du meurtre de Patricia Bouchon, Nicolas Gélis a mentionné la présence d'une Clio sur les lieux du crime. Laurent Dejean en a-t-il possédé une?

«Laurent n’a jamais été comme les autres»

«Laurent n’a jamais été comme les autres»

[Épisode 4] Depuis la découverte du corps de Patricia Bouchon le 29 mars 2011, l'enquête semble patiner. Et puis à la fin 2013, tout s'accélère, et un homme est arrêté. Il s'appelle Laurent Dejean.

«On sait que c’est la fin de quelque chose, et le début d’une autre»

«On sait que c’est la fin de quelque chose, et le début d’une autre»

[Épisode 3] Le corps de Patricia Bouchon est découvert le 30 mars 2011. Deux ans et demi d'investigations infructueuses s'écouleront avant qu'un suspect ne soit formellement désigné.

«Ça ressemble à un cri humain, de femme»

«Ça ressemble à un cri humain, de femme»

[Épisode 2] Dans les instants qui suivent la disparition de Patricia Bouchon, le 14 février 2011 à l'aube, les témoignages affluent. Il y a ceux qui ont entendu, ceux qui ont cru voir et celui qui a vu.

«J’avais très très peur qu’ils me disent: “Ne vous inquiétez pas, elle va revenir”»

«J’avais très très peur qu’ils me disent: “Ne vous inquiétez pas, elle va revenir”»

[Épisode 1] Au matin du 14 février 2011, une joggeuse est portée disparue à Bouloc, en Haute-Garonne. Son mari raconte l'angoisse qui se saisit de lui alors que la gendarmerie entame son enquête.

«Il a sérieusement déconné, tout ça pour un appart pourri»

«Il a sérieusement déconné, tout ça pour un appart pourri»

L'appartement de Suzanne Bailly n'était pas le premier que l'accusé Olivier Cappelaere avait acheté en viager. D'ailleurs, la famille d'une ancienne crédirentière a contacté la police.

«Un empoisonnement, c’est horrible! Je le sais, j’en ai eu trois!»

«Un empoisonnement, c’est horrible! Je le sais, j’en ai eu trois!»

[Épisode 2] Peu de temps après l'hospitalisation de Suzanne Bailly et Gabriel Marino, une analyse toxicologique est réalisée. Elle révèle la présence d'une molécule dangereuse dans leur sang.

«J’ai bu dans le même verre qu’elle. L’eau était amère»

«J’ai bu dans le même verre qu’elle. L’eau était amère»

[Épisode 1] Le 4 mars 2019, la cour d’assises des Alpes-Maritimes entame le procès d'une bien curieuse affaire. Il y est question d'une vieille dame, de son homme à tout faire et d'un verre d'eau.

«Fenêtre sur cour», le podcast d'Élise Costa

«Fenêtre sur cour», le podcast d'Élise Costa

L’inhumain en chacun et l’humain en tous racontés à partir d’une anecdote, d’un instant, d’une enquête.

Mon père, ce serial killer

Mon père, ce serial killer

Une conversation avec la fille du serial killer Dennis Rader, plus connu sous le surnom de «BTK».

Dans la (vraie) vie, peut-on se la jouer Mowgli?

Dans la (vraie) vie, peut-on se la jouer Mowgli?

Le mythe de l’ours mal léché qui devient gros nounours a tout pour fasciner.

La nomination aux Oscars d'un film inspiré par un fait divers sordide fait polémique

La nomination aux Oscars d'un film inspiré par un fait divers sordide fait polémique

Le meurtre de James Bulger par deux enfants à peine plus âgés avait bouleversé le monde en 1993.

Meurtre d'Eva Bourseau: «Elle essayait de se retenir pour pas faire de bruit, je crois»

Meurtre d'Eva Bourseau: «Elle essayait de se retenir pour pas faire de bruit, je crois»

[38, rue Merly - Épisode 8] Un mauvais choix, deux, trois. Puis l'irréparable.

Meurtre d'Eva Bourseau: «Je voulais me reconnaître en lui, et lui s’est sûrement reconnu en moi»

Meurtre d'Eva Bourseau: «Je voulais me reconnaître en lui, et lui s’est sûrement reconnu en moi»

[38, rue Merly - Épisode 7] Marqués par leurs échecs scolaires, Taha et Zakariya trouvent du réconfort dans leur amitié. Mais la drogue dévore tout sur son passage et elle leur fait perdre pied.

Meurtre d'Eva Bourseau: «En prépa, on te casse. T'étais premier de la classe, tu deviens dernier»

Meurtre d'Eva Bourseau: «En prépa, on te casse. T'étais premier de la classe, tu deviens dernier»

[38, rue Merly - Épisode 6] Le potentiel, l'ambition puis la désillusion: à force de similitudes, les parcours scolaires de Taha et Zakariya ont fini par se rejoindre.

Meurtre d'Eva Bourseau: «Tu veux vraiment savoir ce que j’ai vu?»

Meurtre d'Eva Bourseau: «Tu veux vraiment savoir ce que j’ai vu?»

[38, rue Merly - Épisode 4] À la police, Zakariya et Taha livrent des versions différentes du meurtre d'Eva. Jusqu'à ce que la reconstitution de la nuit des faits n'expose leurs mensonges.

Meurtre d'Eva Bourseau: «Mon instinct m'avait agressé toute la semaine et moi, je ne l'ai pas écouté»

Meurtre d'Eva Bourseau: «Mon instinct m'avait agressé toute la semaine et moi, je ne l'ai pas écouté»

[38, rue Merly - Épisode 3] Le jour d'après. Celui où la vie doit reprendre malgré la mort d'Eva, la tristesse infinie et les journalistes qui rôdent.

Un homme bloqué deux jours dans la ventilation d’un restaurant chinois

Un homme bloqué deux jours dans la ventilation d’un restaurant chinois

Attention si vous êtes claustrophobe, n’allez pas plus loin, cet article est votre pire cauchemar.

Newsletters