Valls

12 articles
Il faut s'intéresser à la tentation barcelonaise de Manuel Valls

Il faut s'intéresser à la tentation barcelonaise de Manuel Valls

L'ancien Premier ministre dira s'il présente sa candidature à Barcelone avant la fin du mois.

Présidentielle: tout devient possible

Présidentielle: tout devient possible

La nette victoire de Benoît Hamon à la primaire de gauche bouscule l'offre électorale. Le candidat de la gauche socialiste va concurrencer Jean-Luc Mélenchon dans un jeu d'autant plus ouvert qu'Emmanuel Macron peut profiter de ce nouveau contexte comme de l'affaiblissement de François Fillon.

Manuel Valls a-t-il encore une raison d'espérer?

Manuel Valls a-t-il encore une raison d'espérer?

Manuel Valls est en ballottage défavorable au soir du premier tour de la primaire. Conforté par le soutien de d'Arnaud Montebourg, Benoît Hamon a pour lui la dynamique politique des contestataires du quinquennat Hollande. Mais ses faiblesses laissent une chance à l'ancien premier ministre.

Le «Je suis Charlie» de Valls, les socialistes et la guerre

Le «Je suis Charlie» de Valls, les socialistes et la guerre

En se déclarant «Charlie», l'ancien Premier ministre met ses adversaires en demeure de l’être autant que lui. Mais la stratégie du chef de guerre est un piège quand il s'agit de porter un projet pour l'avenir.

Primaire socialiste: quatre programmes et une cale sèche

Primaire socialiste: quatre programmes et une cale sèche

La primaire socialiste va voir s'affronter quatre candidats principaux défendant chacun une orientation politique bien particulière malgré le peu de chances de remporter l'Élysée. Vincent Peillon et Manuel Valls se distinguent sur l'Europe ou sur la laïcité. Benoît Hamon et Arnaud Montebourg se séparent sur la valeur du travail.

Le problème de la primaire de gauche, c'est que tout le monde s'en fiche

Le problème de la primaire de gauche, c'est que tout le monde s'en fiche

En pleine crise programmatique et englué dans des divisions personnelles, le PS organise une primaire qui semble n'intéresser personne. Pourtant, elle reflète bien le vide d'un parti qui ressemble aujourd'hui à un astre mort.

Le renoncement de Hollande n'est que le premier acte du déchirement de la gauche à venir

Le renoncement de Hollande n'est que le premier acte du déchirement de la gauche à venir

L'effacement du président sortant précipitera l'épreuve de vérité pour une gauche divisée comme jamais. La probable candidature de Manuel Valls durcira les clivages lors de la primaire socialiste avant de créer les conditions d'un affrontement total avec Jean-Luc Mélenchon.

Face à une droite rassemblée, la gauche se vautre un peu plus dans le grotesque

Face à une droite rassemblée, la gauche se vautre un peu plus dans le grotesque

Les Républicains sont en parfait ordre de bataille, avec un chef désormais incontesté et un programme détaillé. En face, les gauches continuent de se diviser à l'infini, jusqu'au sommet de l'État avec la rivalité Valls-Hollande. Avec la peur d'un retour de la droite comme seul discours.

Loi Travail: un vrai jeu de massacre

Loi Travail: un vrai jeu de massacre

L'adoption de la loi El Khomri ce mercredi 6 juillet s'est tellement faite dans la douleur qu'au final personne n'aura rien gagné à cette longue crise politique. Probablement pas même l'économie française.

La France se pose plus que jamais en alliée naturelle de la Grèce

La France se pose plus que jamais en alliée naturelle de la Grèce

Voici les grands points du discours de Manuel Valls à l'Assemblée nationale, juste avant le vote ce soir à minuit au Parlement de l'accord entre la Grèce et ses créanciers.

Dieudonné: c’est ne rien faire qui aurait été une faute

Dieudonné: c’est ne rien faire qui aurait été une faute

Le négationnisme et l’antisémitisme ne sont pas des opinions. Ce sont des atteintes à la dignité humaine. L’impunité de fait dont bénéficiait Dieudonné depuis des années était devenue intolérable.

Les raisons de croire encore à la réussite de François Hollande

Les raisons de croire encore à la réussite de François Hollande

Le climat est délétère. Le Président fait l'erreur de se mêler de tout alors que son «job» n’est pas d’être constamment en première ligne. Son dispositif politique est faible. Il a jusqu'aux échéances du printemps pour reprendre pied.

Newsletters