armée turque

7 articles
L’armée turque est de retour

L’armée turque est de retour

Elle partage avec le régime islamo-nationaliste et le président Erdogan un ennemi commun: les Kurdes du PKK. Pour le reste, méfiance quasi-totale et réciproque.

 La Turquie est-elle vraiment laïque?

La Turquie est-elle vraiment laïque?

Oui, mais plutôt comme l'Alsace-Moselle...

En Turquie, les intellectuels libéraux ont-ils joué les «idiots utiles» des islamistes?

En Turquie, les intellectuels libéraux ont-ils joué les «idiots utiles» des islamistes?

Il y a dix ans, ils voyaient d'un oeil favorable l'arrivée au pouvoir de l'AKP de Recep Tayyip Erdogan, supposée transformer le système politique et rapprocher la Turquie de l'Europe. Enquête sur un drôle d'attelage qu'ont probablement coulé les manifestations du printemps dernier et les récentes affaires de corruption.

Turquie: le sale coup égyptien

Turquie: le sale coup égyptien

Avec le départ de Morsi, c'est un proche, diplomatiquement et politiquement parlant, que Erdogan perd. Et l'intervention de l'armée ravive de très mauvais souvenirs pour le Premier ministre turc.

Les militaires égyptiens appliquent-ils le modèle du «soft coup» turc?

Les militaires égyptiens appliquent-ils le modèle du «soft coup» turc?

En 1997 et en 2007, l'armée turque s'est confrontée au pouvoir islamiste sur la désignation du Premier ministre ou du chef de l'Etat. Une manoeuvre qui a réussi la première fois, pas la seconde.

Le modèle turc des généraux égyptiens

Le modèle turc des généraux égyptiens

On parle souvent de l’influence du «modèle  turc» sur les révolutionnaires arabes, et plus particulièrement sur les  partis islamistes. Mais l’armée égyptienne regarde également du côté de la Turquie, remarque le quotidien turc TodayZ...

La Turquie, comme un seul homme debout face à l'autoritarisme

La Turquie, comme un seul homme debout face à l'autoritarisme

Ce mois de juin 2013 rappelle à certains les heures sombres de l'histoire de la Turquie, les années 1970-80, celles de la répression du régime des militaires. Cette fois, c'est Erdogan, qui a pourtant souffert des «années noires», qui perpétue la tradition autoritariste.

Newsletters