UMP

627 articles
21, 33, 40, 50 millions... Quel est le vrai montant de la campagne de Nicolas Sarkozy?

21, 33, 40, 50 millions... Quel est le vrai montant de la campagne de Nicolas Sarkozy?

Dans un entretien accordé à l’Obs, Jérôme Lavrilleux, l’ancien directeur adjoint de la campagne du président sortant, a rajouté 10 millions d’euros au total des dépenses. L’occasion de sortir la calculette.

La Carte du Tendre de Nadine Morano et Nicolas Sarkozy

La Carte du Tendre de Nadine Morano et Nicolas Sarkozy

La rupture est consommée: Nicolas Sarkozy a demandé a ce qu’on retire à Nadine Morano l’investiture Meurthe-et-Moselle pour les régionales après ses propos sur la «race blanche».

Bruno Le Maire: «Je revendique d'être heureux et équilibré»

Bruno Le Maire: «Je revendique d'être heureux et équilibré»

À raison de deux déplacements par semaine, le plus féroce concurrent de Nicolas Sarkozy sillonne la campagne. Entre deux carrés de chocolats, une entrecôte saignante et un dîner avec des chefs d'entreprise, Bruno Le Maire s'est confié dans le cadre de notre série sur le bonheur en politique

Hollande, Sarkozy: on n’en peut plus, on n’en veut plus

Hollande, Sarkozy: on n’en peut plus, on n’en veut plus

La grande majorité des électeurs ne veulent ni de Hollande ni de Sarkozy et, pourtant, selon toute probabilité, l'un ou l'autre sera élu à l'Elysée en 2017. Il serait peut-être temps de rappeler à nos deux héros leurs engagements passés de débarrasser le plancher en cas de désaveu...

En faisant de l’UMP les Républicains, Nicolas Sarkozy a falsifié la République

En faisant de l’UMP les Républicains, Nicolas Sarkozy a falsifié la République

Le nouveau parti se voit comme le seul refuge des républicains «authentiques». En réalité, il oscille entre néoconservatisme à l'américaine et défense mensongère de l'héritage «judéo-chrétien» de la France.

Reconditionnement

Reconditionnement

C’est quoi un républicain, au fait?

C’est quoi un républicain, au fait?

Alors que les militants de l’UMP viennent d'approuver le nouveau nom du parti, «Les Républicains», nous avons replongé dans nos cours de philo pour résumer l’essentiel de ce concept que tout le monde utilise sans toujours bien le connaître.

Nicolas Sarkozy, idéologue et stratège

Nicolas Sarkozy, idéologue et stratège

En changeant le nom de l'UMP en «Les Républicains», l'ancien président de la République engage un mouvement stratégique d'ampleur. Fort peu idéologue de tempérament, Sarkozy croit quand même à l'idéologie, face à une gauche qui, elle, n'y croit plus. De la «droite décomplexée» aux «Républicains», Sarkozy a toujours pu compter sur les impasses, fractures et maladresses de la gauche pour imposer son discours.

Sur Twitter, Nicolas Sarkozy a bien choisi les gens à qui il répondait

Sur Twitter, Nicolas Sarkozy a bien choisi les gens à qui il répondait

L'ancien président de la République a tenu ce vendredi 15 mai 2015 une séance de questions-réponses sur Twitter. Mais il n'a pas vraiment échangé avec le tout-venant. Parmi les heureux élus, on trouve en grande majorité des soutiens de l’UMP et des médias (et son fiston aussi).

Les partis politiques méritent rarement leur nom

Les partis politiques méritent rarement leur nom

Nous prenons peut-être un peu trop au sérieux le nom que se donnent, en toute liberté et fantaisie, les partis politiques français.

Sarkozy, Copé, Louvrier: sale journée pour l’UMP (pardon, les Républicains)

Sarkozy, Copé, Louvrier: sale journée pour l’UMP (pardon, les Républicains)

Deux grandes figures du parti de droite et un ancien porte-parole du président de l’UMP viennent d’apprendre que leurs soucis avec la justice ne sont pas finis.

Les futurs «Républicains» de Sarkozy ne ressemblent pas aux Républicains américains

Les futurs «Républicains» de Sarkozy ne ressemblent pas aux Républicains américains

Quelles sont les personnalités politiques françaises les plus proches des Républicains?

Le Vaucluse, bastion du FN et terre de festivals, un paradoxe français

Le Vaucluse, bastion du FN et terre de festivals, un paradoxe français

Dans ce département, le FN est arrivé en tête au premier tour des départementales dans 11 des 17 cantons. Ce territoire rural, où retraités, bobos et immigrés cohabitent, est un miroir de cette «France périphérique» où les raisons de voter FN sont nombreuses et parfois contradictoires. Reportage.

Projet de loi renseignement: vous vous souvenez de Russ Feingold, le seul à ne pas avoir voté le Patriot Act?

Projet de loi renseignement: vous vous souvenez de Russ Feingold, le seul à ne pas avoir voté le Patriot Act?

Nous avons soumis quelques-uns des arguments de ce sénateur démocrate du Wisconsin aux partisans et aux opposants du texte actuellement examiné au Parlement.

La semaine de Slate et Reader sur LCI: Le 1er avril, les débuts de l'UMP sur Périscope et le Yémen

La semaine de Slate et Reader sur LCI: Le 1er avril, les débuts de l'UMP sur Périscope et le Yémen

Chaque vendredi sur LCI, la rédaction revient sur l'actualité vue de Slate et Reader.

Départementales: les électeurs de droite n'ont pas tranché entre «ni-ni» et «ou-ou»

Départementales: les électeurs de droite n'ont pas tranché entre «ni-ni» et «ou-ou»

Dans les duels opposant la droite au FN, les électeurs de gauche ont massivement voté pour les candidats UMP et UDI. A l'inverse, à droite, les électeurs se sont divisés entre abstention et vote pour la gauche et le FN.

Primaire UMP contre primaire PS: le jeu des sept différences

Primaire UMP contre primaire PS: le jeu des sept différences

Dates, coût, bureaux de vote, nombre d'électeurs attendus... Comparons le scrutin socialiste de 2011 et celui que doit organiser la droite en 2016.

Le vrai vainqueur des élections départementales, c'est Vladimir Poutine

Le vrai vainqueur des élections départementales, c'est Vladimir Poutine

Et si le vrai vainqueur des départementales n'était ni Nicolas Sarkozy, ni Marine Le Pen? Pour John Vinocur, qui publiait ce lundi 30 mars une tribune dans le Wall Street Journal, le vainqueur des élections qui se sont tenues ces 22 et 29 mars, c...

Déni, colère, marchandage, dépression, acceptation: les cinq phases de la défaite socialiste

Déni, colère, marchandage, dépression, acceptation: les cinq phases de la défaite socialiste

Une claque électorale, c'est un peu comme un deuil. Démonstration avec celle que vient d'essuyer le PS aux élections départementales.

Elections départementales: le FN arbitre de certains «troisièmes tours»?

Elections départementales: le FN arbitre de certains «troisièmes tours»?

Dans trois départements, l'Aisne, le Gard et le Vaucluse, aucune formation ne dispose de la majorité absolue. De 1986 à 1998, le FN avait tiré parti de ce genre de situations pour gêner la gauche comme la droite.

Newsletters