prénom

49 articles
En Tunisie, la fin des prénoms interdits

En Tunisie, la fin des prénoms interdits

Depuis juillet, les familles tunisiennes ne sont plus obligées de se limiter aux seuls noms arabes pour nommer leur nouveau-né: une avancée majeure vers la fin du diktat de l'état civil.

«Covid Bryant» ou «Corona», des nouveaux prénoms donnés en pleine pandémie

«Covid Bryant» ou «Corona», des nouveaux prénoms donnés en pleine pandémie

Pourquoi chercher plus loin?

Mona, 25 ans: «Mes parents voulaient un prénom réunissant leurs deux cultures»

Mona, 25 ans: «Mes parents voulaient un prénom réunissant leurs deux cultures»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d'histoire, hérités d'ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu'on les déteste, parfois...

Luca, 21 ans: «C’est cool d’avoir pu donner un prénom à mon père, c’est un échange»

Luca, 21 ans: «C’est cool d’avoir pu donner un prénom à mon père, c’est un échange»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d'histoire, hérités d'ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu'on les déteste, parfois...

Maureen, 23 ans: «Les gens s’attendent à voir une blanche»

Maureen, 23 ans: «Les gens s’attendent à voir une blanche»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d'histoire, hérités d'ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu'on les déteste, parfois...

Kaël, 29 ans: «Mon père était un grand fan des comics DC»

Kaël, 29 ans: «Mon père était un grand fan des comics DC»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d'histoire, hérités d'ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu'on les déteste, parfois...

Paule/Prune, 25 ans: «Seule ma famille a le droit de m'appeler Paule»

Paule/Prune, 25 ans: «Seule ma famille a le droit de m'appeler Paule»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d'histoire, hérités d'ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu'on les déteste, parfois...

Shashwat, 24 ans: «La première réaction quand on entend mon prénom, c’est "Quoi?"»

Shashwat, 24 ans: «La première réaction quand on entend mon prénom, c’est "Quoi?"»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d'histoire, hérités d'ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu'on les déteste, parfois...

Marianne, 26 ans: «Pour moi, Marianne, c’est un prénom de gauche»

Marianne, 26 ans: «Pour moi, Marianne, c’est un prénom de gauche»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d'histoire, hérités d'ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu'on les déteste, parfois...

Oscar, 22 ans: «J’ai refait mon coming out quand j'ai choisi mon prénom»

Oscar, 22 ans: «J’ai refait mon coming out quand j'ai choisi mon prénom»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d'histoire, hérités d'ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu'on les déteste, parfois...

Frankie, 26 ans: «Souvent, on pense que je suis un homme»

Frankie, 26 ans: «Souvent, on pense que je suis un homme»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d'histoire, hérités d'ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu'on les déteste, parfois...

Dominique, 62 ans: «Avec un prénom moins ambigu, j’aurais eu une enfance différente»

Dominique, 62 ans: «Avec un prénom moins ambigu, j’aurais eu une enfance différente»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d'histoire, hérités d'ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu'on les déteste, parfois...

Kévin, 40 ans: «Je suis le plus vieux Kévin de France»

Kévin, 40 ans: «Je suis le plus vieux Kévin de France»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d'histoire, hérités d'ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu'on les déteste, parfois...

Marie, 30 ans: «J'ai toujours rêvé d'avoir un diminutif mais c'était impossible»

Marie, 30 ans: «J'ai toujours rêvé d'avoir un diminutif mais c'était impossible»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d'histoire, hérités d'ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu'on les déteste, parfois...

Un parent sur sept regrette le prénom de son enfant

Un parent sur sept regrette le prénom de son enfant

Trop commun ou au contraire trop excentrique, 14% des parents songent à modifier officiellement le prénom de leur progéniture.

Kale, Kiwi... De plus en plus de bébés ont des prénoms d’aliments sains

Kale, Kiwi... De plus en plus de bébés ont des prénoms d’aliments sains

Les aliments stars des régimes sont populaires auprès des jeunes parents.

Nous avons une meilleure mémoire des prénoms que des visages

Nous avons une meilleure mémoire des prénoms que des visages

Le processus neural pour se remémorer un visage ou un nom n'est pas le même.

Fañch, le bébé breton «arme de destruction de la République»

Fañch, le bébé breton «arme de destruction de la République»

En France, il est interdit d’appeler son enfant Fañch. Parce que le tilde, la petite vague ornant le «n», ne fait pas partie de la langue française. La cour d’appel de Rennes rend son délibéré lundi.

Un amour délétère

Un amour délétère

Jusqu’où tomber amoureux à un âge trop précoce, d’une personne qui n’est pas bonne pour vous, peut mener.

Elle s’appelle «Fuk-yu» et sa vie n'est pas facile tous les jours

Elle s’appelle «Fuk-yu» et sa vie n'est pas facile tous les jours

«Pour la première fois de ma vie, on se moquait de moi et ce en dehors de ma zone de confort culturelle.»

Newsletters