Culture

9128 articles
Qui se cache derrière les personnages de «Ave César» des Coen?

Qui se cache derrière les personnages de «Ave César» des Coen?

La culture cinématographique des frères transparaît derrière les personnages de leur fantaisie sur le Hollywood des années 1950.

70 millions de dollars dans l'ombre d'un mauvais faussaire

70 millions de dollars dans l'ombre d'un mauvais faussaire

La prestigieuse galerie new yorkaise Knoedler a vendu entre 1994 et 2008 et pour 70 millions de dollars au moins 43 faux tableaux de maîtres expressionnistes abstraits réalisés par le faussaire chinois Pei-Shen Qian. Le procès a tourné court…

Umberto Eco m'a appris à lire

Umberto Eco m'a appris à lire

C'est l'histoire d'un ouvrage qui m'a enfin ouverte à la lecture, et d'un mail dont je n'aurais jamais imaginé qu'il connaîtrait une réponse.

Les nouvelles technologies selon Umberto Eco, ce faux troll

Les nouvelles technologies selon Umberto Eco, ce faux troll

En examinant les propos, parfois polémiques, qu’il a tenus sur les nouvelles technologies, on s’aperçoit qu’Umberto Eco incarnait la figure de l’anti-troll.

Rire de notre bêtise avec Umberto Eco

Rire de notre bêtise avec Umberto Eco

Sa stature de grand intellectuel et les succès de ses fresques historiques ne doivent pas faire oublier qu'Umberto Eco était aussi brillant et érudit que doté d’un humour subtil, fruit d’un grand sens de l'observation et d’un goût prononcé pour l'absurde

Le manga français peut-il sortir de sa niche?

Le manga français peut-il sortir de sa niche?

Pas assez authentique pour les puristes du manga japonais, trop japonais pour les fans de BD francobelge, le manga français peine à se faire une place dans le paysage littéraire.

La mystérieuse (et parfois crapuleuse) origine des langues secrètes

La mystérieuse (et parfois crapuleuse) origine des langues secrètes

«How bona to vada your dolly old eek?» Ça ne vous dit rien? Normal, c'est du polari, une des nombreuses langues secrètes inventées au cours des siècles.

Umberto Eco et l’histoire du surhomme de masse, de Mussolini à Columbo

Umberto Eco et l’histoire du surhomme de masse, de Mussolini à Columbo

«Il Superuomo di massa» («De Superman au Surhomme»): en 1978, Umberto Eco s’était amusé avec ce titre à disserter savamment à partir de l’affirmation de Gramsci selon laquelle la «surhumanité nietzschéenne a comme origine et modèle doctrinal non pas Zarathoustra mais le comte de Monte-Cristo». Des «Mystères de Paris» à Derrick, en passant par Mussolini, l’ouvrage brosse un portait des «super-héros» comme reflet des attentes sociétales. Drôle et brillant, évidemment.

Le rire enregistré des sitcoms revient. Une mauvaise blague?

Le rire enregistré des sitcoms revient. Une mauvaise blague?

Avec la suite des aventures de «La Fête à la maison» sur Netflix, le sitcom à la papa a encore de beaux jours devant lui.

Le conte de Noël qui a changé la vie de Harper Lee

Le conte de Noël qui a changé la vie de Harper Lee

Monument de la littérature américaine, «Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur» a été écrit en deux mois. Et grâce à un cadeau de Noël.

Le chef-d'œuvre caché de la bibliographie d'Harper Lee

Le chef-d'œuvre caché de la bibliographie d'Harper Lee

Disparue à l'âge de 89 ans, l'auteure de «Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur» avait aussi apporté une contribution essentielle au «De sang-froid» de son ami Truman Capote.

Le sale arrière-goût de l'affaire Orelsan

Le sale arrière-goût de l'affaire Orelsan

La justice valide l’indulgence bonhomme pour les violences faites aux femmes et l’excuse vaseuse de la fiction.

Les politiques culturelles, grandes perdantes du quinquennat Hollande

Les politiques culturelles, grandes perdantes du quinquennat Hollande

Le départ de Fleur Pellerin de la Rue de Valois confirme le malaise entre la gauche et le monde de la culture. Sous une pression de plus en plus forte des acteurs économiques et technologiques, les artistes et institutions sont aujourd'hui incitées à distraire et faire du chiffre.

Le World Press Photo a choisi le bon sujet, mais pas la bonne image

Le World Press Photo a choisi le bon sujet, mais pas la bonne image

Signée de l'australien Warren Richardson, la photo de l'année, qui montre des réfugiés à la frontière serbo-hongroise, est trop douce et trop classique pour un drame d'une telle violence.

Au Festival de Berlin, la question des migrants fait (souvent) du bon cinéma

Au Festival de Berlin, la question des migrants fait (souvent) du bon cinéma

Le problème politique des réfugiés influe de nombreux films présentés à la Berlinale cette année. De manière indirecte ou très frontale.

«Trepalium», la série qui explore «la fin du travail»

«Trepalium», la série qui explore «la fin du travail»

Arte diffuse jeudi 18 février les trois derniers épisodes de sa mini-série française, «Trepalium», qui imagine un monde dans lequel 80% de la population est sans emploi.

 La force graphique et militante des affiches politiques

La force graphique et militante des affiches politiques

L’affiche s’inscrit dans une tradition des mouvements sociaux et des mobilisations politiques. Internationales graphiques, collections d’affiches politiques 1970-1990 revient sur son rôle comme instrument de pouvoir politique et...

VIDÉO. De l'importance de la dernière réplique (en 129 films)

VIDÉO. De l'importance de la dernière réplique (en 129 films)

Compilation de derniers mots dans une seule vidéo.

Les selfies obscènes de stars drapées dans des couvertures de survie (et les bons sentiments)

Les selfies obscènes de stars drapées dans des couvertures de survie (et les bons sentiments)

Les participants à un gala de bienfaisance organisé par l’artiste chinois Ai Weiwei se sont pris en photo revêtus de couverture de survie. Une bonne solution pour alerter l’opinion publique sur la crise des migrants?

Paul Ryan: «J’ai besoin que la musique passe à travers moi pour me permettre de peindre»

Paul Ryan: «J’ai besoin que la musique passe à travers moi pour me permettre de peindre»

De quelle manière la musique influence-t-elle le travail d’un peintre? Les réponses du néo-zélandais Paul Ryan, auteur des magnifiques pochettes des derniers albums de Bill Callahan.

Newsletters