Partager cet article

Egalité femmes-hommes dans le cinéma: la France ne s'en tire pas mieux que les autres

Céline Sciamma et sa «Bande de filles» à Cannes le 16 mai 2014. REUTERS/Eric Gaillard

Céline Sciamma et sa «Bande de filles» à Cannes le 16 mai 2014. REUTERS/Eric Gaillard

A Cannes, la SACD a organisé mardi 20 mai une conférence pour poursuivre les réflexions, entamées il y a un an avec la venue de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, sur la place des femmes dans le cinéma et l’audiovisuel.

En sont ressortis les chiffres suivants

On notera aussi que les hommes représentent plus de ¾ des entreprises de production audiovisuelle et cinématographique, que certains métiers demeurent presque exclusivement féminins ou masculins (les scriptes sont à 98% des femmes; les électriciens à 98% des hommes...). Et que les écarts de salaires sont importants: les femmes réalisatrices ont par exemple des salaires moins élevés de 30%.

A l'échelle de l'Europe

A la SACD, Audrey Azoulay, directrice générale déléguée du CNC, a néanmoins assuré qu’en Europe, la place des femmes est plus favorable en France que dans les autres pays. Ce n'est qu'à moitié vrai.

La France, avec sa très forte production de films, permet en effet l'émergence de grandes réalisatrices. On en connaît actuellement de toutes générations, d'Agnès Varda, à Claire Denis, jusqu'à la plus jeune Céline Sciamma. Et l'on en connaît aussi bien dans le cinéma populaire (Lisa Azuelos) que dans le cinéma d'auteur (Mia Hansen-Løve ou Rebecca Zlotowski). Mais en termes de pourcentage du marché, la situation n'est pas réellement meilleure en France que dans certains pays européens, plus au Nord notamment (évidemment...).

Ce week-end, toujours à Cannes, l'Observatoire européen de l'audiovisuel proposait une analyse des inégalités à l'échelle du continent. Les statistiques présentées montrent que c'est effectivement en France que l'on produit le plus de films de femmes. Entre 2013 et 2012, 385 films de femmes ont été produits en France, beaucoup plus que dans les autres pays: 

Seulement pour mesurer l'opportunité laissée aux femmes de réaliser des films, ce qui compte, c'est moins le nombre de films qu'elles ont pu produire que la part de la production qu'elles occupent. Or, en pourcentage de films produits par des femmes, la France est loin d'occuper la première place. 

 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte