Culture

Vous ne pouvez plus écouter cette version cosmique de Space Oddity à cause des droits d'auteur

Temps de lecture : 2 min

«Ground control to major Tom»: comme nous vous l'indiquions mardi en fin de journée, il ne vous restait plus que quelques heures pour écouter Space Oddity telle que l'a superbement reprise en 2013 l'astronaute canadien Chris Hadfield à bord de la Station spatiale internationale (ISS).

Cette version cosmique du morceau de David Bowie totalisait plus de 22 millions de fois sur YouTube, mais bénéficiait d'une autorisation d'un an seulement, «qui expire ce jour», a annoncé ce 13 mai dans un tweet Chris Hadfield, qui s'est rendu populaire en multipliant les interventions sur Internet pour raconter avec humour et simplicité le quotidien dans l'espace.

Mardi, le fils de l'astronaute précisait à The Verge chercher une solution avec l'entourage de Bowie et l'agence spatiale canadienne (CSA) afin de laisser la vidéo en ligne.

Les droits d'auteur s'appliquent aussi aux oeuvres réalisées à 400 kilomètres d'altitude, comme l'expliquait The Economist au moment de la mise en ligne de la reprise.

Evidemment, la chanson n'a pas vraiment disparu de l'Internet. Elle est par exemple disponible sur DailyMotion, SpiOn l'ayant remise en ligne mardi soir (plus de 23.000 vues en quelques heures):


Chris Hadfield chante Space Oddity par Spi0n

Elle peut néanmoins devenir difficile à trouver si les ayants droit du morceau se mettent en tête de chasser tout contenu le reproduisant. Il suffit de se rappeler l'obstination d'un Prince pour empêcher toute diffusion de ses clips ou des vidéos de ses concerts sur Internet pour s'en convaincre –même si cette chasse n'est pas toujours du meilleur effet, y compris dans la communauté des fans.

Dans le doute donc, profitez-en pour regarder une nouvelle fois ou découvrir cette vidéo. Et pour fredonner Space Oddity en compagnie de quelqu'un qui est allé dans l'espace. Pour de vrai.

Article mis jour après la suppression de la vidéo le 13 mai 2014.

Newsletters

Madeleine Pelletier, la première femme psychiatre en France, en 1906

Madeleine Pelletier, la première femme psychiatre en France, en 1906

Rejetant les théories sexistes et racistes de l'anthropologie de l'époque, la militante féministe consacrera sa vie à soigner les pauvres et défendre l'IVG.

«Allen v. Farrow», quand Dylan surgit du passé

«Allen v. Farrow», quand Dylan surgit du passé

Le nouveau documentaire sur Woody Allen nous fait entendre deux nouvelles voix jusque-là inconnues.

Madam C.J. Walker, la première femme d'affaires noire aux États-Unis et première Afro-Américaine milliardaire, en 1905

Madam C.J. Walker, la première femme d'affaires noire aux États-Unis et première Afro-Américaine milliardaire, en 1905

Blanchisseuse à Denver, elle s'aperçoit que les produits chimiques détériorent sa peau. Lui vient alors une brillante idée.

Newsletters