Cannes 2014Culture

10 films improbables qu'on a hâte de voir à Cannes

Alexandre Hervaud, mis à jour le 13.05.2014 à 16 h 24

Festival oblige, notre Trailer est-il? du mois de mai se focalise sur la Croisette, mais sans se contenter des compétitions officielles. Loin de là.

Eternel Gérard Depardieu, dans Viktor - DR

Eternel Gérard Depardieu, dans Viktor - DR

Au menu de ce mois de mai cannois: du western, de la pré-ado italienne, un monstre à tête de cheval, le Taken russe de Depardieu et bien d'autres...

It's a Mads Mads World

On serait prêt à voir n'importe quel film avec Mads Mikkelsen (la preuve, on avait vu Michael Kohlhaas lors de l'édition 2013 du festival de Cannes), mais avouons que la perspective de le découvrir dans un western danois projeté samedi 17 mai lors d'une séance de minuit nous réjouit hautement.

D'autant que le film en question, intitulé The Salvation et réalisé par Kristian Levring, ne brille certes pas par son pitch (un homme cherchant à se venger après l'assassinat de sa famille) mais semble extrêmement maîtrisé au niveau visuel.

Et ne parlons pas du casting, puisqu'aux côtés de Mikkelsen, on retrouve Eva Green, Jeffrey Dean Morgan (le sosie ricain de Javier Bardem) et Eric Cantona. Oui, Cantona dans un western danois. C'est aussi ça, la magie de Cannes.

Abus portant

Restons au rayon séance de minuit avec celle prévue le jeudi 22 qui nous permettra de découvrir le polar sud coréen The Target. Réalisé par Yoon Hong-seung, il s'agit en réalité du remake d'A bout portant, polar français très correct signé Fred Cavayé, qui commence à avoir l'habitude de voir ses films adaptés après Les trois prochains jours, version américaine avec Russel Crowe de son film Pour Elle. Dans The Target, il est à nouveau question d'un infirmier forcé de s'associer avec un hitman pour sauver sa femme kidnappée. C'est aussi ça, la magie de Cannes.

Extreme Asia

On a arrêté de regarder les films de son père Dario de peur de ne les apprécier qu'au second degré, on a arrêté de la suivre sur Twitter et Vine où elle commençait à devenir particulièrement pénible, mais on n'a pas pour autant arrêté de s'intéresser à Asia Argento.

Surtout quand elle reprend la casquette de réalisatrice et se voit sélectionnée dans la compétition Un Certain Regard avec Incompresa, dans lequel Charlotte Gainsbourg incarne la mère d'une gamine qui s'émancipe (comprendre: elle commence à traîner avec des rockeurs et à se maquiller, mais on fait confiance à Argento pour qu'elle ne se contente pas de ces petites transgressions).

De là à choquer les bonnes mœurs et proposer en fin de deuxième semaine LE scandale de la Croisette? C'est aussi ça, la magie de Cannes.

Bon appétit bien sûr

Il y a des titres qui claquent, qui donnent instantanément envie de lire le synopsis, de mater la bande-annonce voire de lancer le film direct.

C'est clairement le cas du clinquant Mange tes morts, de Jean-Charles Hue, à qui l'on doit La BM du Seigneur, très remarqué en 2011. On retrouve d'ailleurs au casting des deux l'impressionnant Frédéric Dorkel, gitan originaire de Beauvais avec qui le réalisateur s'est lié d'amitié. Le film sera projeté lundi 19 dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs, et on ne fera exceptionnellement ici aucune blague à base de «caravane». C'est aussi ça, la magie de Cannes.

Je lui ai mis la Fièvre

Bon, ça y est, on a fait notre malin, on a parlé de films présentés (en compèt ou pas) dans diverses sélections du festival, passons maintenant au vrai morceau qui nous intéresse: le Marché du film, et ses chatoyantes allées bardées d'affiches de si bon goût.

On a hâte d'y découvrir le film Fièvre (alias Horsehead, à l'international) de Romain Basset, film d'horreur français mais tourné en anglais avec à son casting Lilly-Fleur Pointeaux (la série Platane), l'égérie du gore Catriona MacColl (L'au-delà) ou encore Philippe Nahon (Seul contre tous).

Ce concentré d'onirisme gore a une autre particularité: il a été tourné dans la demeure du ministre Michel Sapin!

Signalons enfin qu'il s'agit d'un projet initialement soutenu par les internautes via Kiss Kiss Bank Bank (disclaimer: votre serviteur a participé à la collecte), et que par un hasard improbable, un autre film français intitulé Fever, lui aussi financé en partie via Kiss Kiss Bank Bank, sera également visible au Marché du film. C'est aussi ça, la magie de Cannes.

Oh les mains (sales)

Restons si vous le voulez bien dans la thématique «film montré au Marché du Film et financé via crowdfunding» avec le très prometteur Manos Sucias, qui avait réuni l'an dernier plus de 60.000 dollars via une campagne sur Kickstarter.

Premier long métrage de Josef Wladyka, Manos Sucias (les mains sales, en VF) se déroule sur fond de trafic de drogue sur les eaux dangereuses de la côte pacifique au large de la Colombie. Le film a valu à son réalisateur un prix au dernier festival de Tribeca. On imagine que c'est donc parce qu'il n'est pas inédit en festival que le film n'est pas mis à l'honneur dans l'une des compétitions. C'est aussi ça, la magie de Cannes.

Barcelone, ville possédée

On ne va pas trop s'étendre sur le cas de Asmodexia, film d'horreur espagnol également visible dans le cadre du Marché, si ce n'est que ce premier long de Marc Carreté se plonge cinq jours durant dans la vie d'un exorciste de Barcelone. Et à en juger par ses premières images bien crades, il s'agit plus du Barcelone de [REC] que celui de L'Auberge Espagnole. C'est aussi ça, la magie de Cannes.

Depardieu, version russe

Vous savez ce que c'est, une carrière atypique? C'est tourner des films d'action avec Jean-Claude Van Damme après avoir été directeur d'un théâtre à Marseille dans les années 1990. C'est le cas du Français Philippe Martinez, qui a dirigé notre Gérard Depardieu national (et Liz Hurley) dans ce qui ressemble fort à un «Taken à la russe».

Profitant certainement des accointances de l'acteur XXL avec Moscou, Martinez signe avec Viktor un revenge movie dont les premières images font clairement moins honte que l'accent english du grand Gégé. Pas sûr que le film trouve le chemin des salles françaises pour autant, d'où l'intérêt de le découvrir entre deux acheteurs somnolents dans les salles de la Croisette. C'est aussi ça, la magie de Cannes.

Depardieu, version New York

On reste avec Gégé –on est bien, avec Gégé, non? Lisez d'ailleurs le dernier So Film qui lui est intégralement consacré, c'est merveilleux. On quitte par contre (un peu) la sphère cannoise avec le vilain petit canard Welcolme To New York, évocation signée Abel Ferrara de l'affaire DSK qui avait totalement parasité Cannes en 2011 (et la politique française depuis lors).

Le film, snobé par Cannes, sent le soufre, le producteur Vincent Maraval fait état de pressions, et la chose sort en VOD le 17 mai à partir de minuit moyennant 7 euros. Rien que pour la nique à la chronologie des médias, on lui souhaite de bien cartonner (et on espère atterrir dans un appart salubre avec une bonne connexion Internet). C'est aussi ça, la magie de Cannes.

Monde de rêve

Oh, bah tant qu'à parler de VOD (qui par définition permet à tout un chacun, de Vesoul à Limoges, de profiter d'un film par opposition aux projections pour happy few guindés), continuons en sortant pour le coup totalement de notre sujet en signalant, à nouveau, l'initiative heureuse du site Filmdelovers qui récidive dans la proposition «label FDL», à savoir la mise à disposition (avec sous-titres français faits maison) d'une comédie romantique américaine inédite en VOD accessible via VimeoOnDemand.

Leur nouvelle fournée s'intitule Dreamworld. Signée Ryan Darst, on y suit un animateur rêvant d'aller bosser chez Pixar à la suite de sa rencontre avec une charmante demoiselle dont il tombe amoureux. Le trailer est fort joli, et la location du film ne vous coûtera que 0,75 euros pendant un mois grâce à Filmdelovers. C'est aussi ça, la magie de l'Internet.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud
Alexandre Hervaud (231 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte