Culture

Robocop est un film parfaitement symétrique: l'incroyable découverte d'un cinéphile américain

Temps de lecture : 2 min

Robocop Murphy.
Robocop Murphy.

Si vous regardez des films, vous avez probablement remarqué que la structure du récit reposait généralement sur une structure en trois actes. Cette recette a été amendée pour les blocksbusters par Blake Snyder, scénariste indépendant couronné de succès.

Comme nous l’écrivions sur Slate il y a quelques mois, «lorsque Snyder publia son livre en 2005, ce fut comme si une explosion dévastait Hollywood. Il offrait quelque chose qui manquait aux précédents ouvrages des gourous de l’écriture scénaristique. Au lieu d’une vue d’ensemble de la façon dont un scénario se tient, il décomposait la structure en trois actes en un «descriptif des points forts» détaillé, soit les 15 événements pivots indispensables à l’histoire, puis attribuait à chacun d’entre eux un nom et un numéro de page. Sachant que chaque page d’un scénario correspond normalement à une minute de film, cela faisait du guide de Snyder une recette d’écriture de film, minute par minute.»

D'où l'impression de déjà vu qu'on ressent en allant voir les récents cartons du box-office américain.

Mais pour le Robocop de Paul Verhoeven, devenu culte avec le temps, on serait dans une structure bien plus complexe. Vraiment plus complexe : un chiasme cinématographique. Mis à part une seule exception, le film du réalisateur néerlandais, sorti en 1987, serait en effet complètement symétrique.

Le travail effectué sur le blog The Deja Reviewer est incroyable. Son auteur a découpé le film quasiment scène par scène, plus précisément en 34 moments clés, et montre comment, du début à la fin, du titre au générique de fin, le film est complètement symétrique autour de l'arrestation d'un des bad guy du film, comme s’il avait une balance au milieu du récit. Comme une mise en équation de la lutte entre le bien et le mal.

Newsletters

«Pleasure», la pornographie comme modèle et comme défi

«Pleasure», la pornographie comme modèle et comme défi

Le film de Ninja Thyberg accompagne une jeune fille dans les méandres de l'industrie du hard californienne.

Dave Chappelle n'a pas changé, c'est nous qui nous sommes trompés sur son compte

Dave Chappelle n'a pas changé, c'est nous qui nous sommes trompés sur son compte

On a cru que l'humoriste était progressiste, ce n'est pas le cas.

Splendeurs et misères d'«Illusions perdues»

Splendeurs et misères d'«Illusions perdues»

La brillante adaptation du chef-d'œuvre de Balzac par Xavier Giannoli réussit l'évocation d'une époque passée en suggérant le présent, mais surenchérit sur la noirceur au risque d'un dangereux déséquilibre.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio