Culture

Disparition de Gabriel Garcia Marquez: relisez son discours de lauréat du prix Nobel, en 1982

Temps de lecture : 2 min

Gabriel Garcia Marquez, en 1987. REUTERS.
Gabriel Garcia Marquez, en 1987. REUTERS.

L'écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez est mort, jeudi 17 avril, à son domicile de Mexico à l'âge de 87 ans. Annoncée par la presse mexicaine, sa disparition a été confirmée par le président Juan Manuel Santos.

Auteur notamment de Cent ans de solitude et L'Amour au temps du choléra, il avait reçu le Prix Nobel de littérature en 1982 pour «ses romans et ses nouvelles dans lesquels le fantastique et le réalisme se combinent dans un monde imaginaire richement composé, reflétant la vie et les conflits d'un continent».

Dans son discours de réception du prix, le 8 décembre 1982, il évoquait les personnages «irracontables» des siècles d'histoire de l'Amérique latine, «ce royaume sans limites d’hommes hantés et de femmes historiques». Les fantômes des dictatures des années 70 tel le chilien Salvador Allende, ce «président prométhéen retranché dans son palais en flammes [...] mort en se battant seul contre toute une armée», ainsi que les enfants anonymes nés dans les prisons de la dictature argentine. Mais concluait, optimiste, sur «une utopie de la vie, [...] où les lignées condamnées à cent ans de solitude ont enfin et pour toujours une deuxième chance sur la terre».

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Ce discours peut être relu dans son intégralité en anglais et en espagnol sur le site du comité Nobel, et ici dans une traduction française.

Newsletters

«Top Gun Maverick»: «Top Gun», mais en bien

«Top Gun Maverick»: «Top Gun», mais en bien

Trente-six ans après la sortie du film originel, Joseph Kosinski réalise un nouveau divertissement qui surpasse en tous points le premier.

Festival de Cannes, jour 4: «Frère et sœur», le bruit et la fureur du vivant

Festival de Cannes, jour 4: «Frère et sœur», le bruit et la fureur du vivant

Le nouveau film d'Arnaud Desplechin est un vertigineux et bouleversant affrontement entre Alice et Louis, qui se haïssent d'amour.

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

Adeline Rapon et Émilie Gleason imaginent un futur proche dans lequel le poil est si libre qu'on ouvre des salons dans lesquels il est sublimé au lieu d'être ratiboisé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio