Culture / Culture

La lecture par survol risque de nuire à notre capacité de lire en profondeur

Temps de lecture : 2 min

REUTERS/Jason Lee
REUTERS/Jason Lee

Claire Handscombe est une étudiante de 35 ans engagée dans le programme d'une prestigieuse université américaine en écriture créative. Et elle a désormais du mal à lire des romans. Le Washington Post consacre un long article à son problème et à celui de toute une génération habituée à cliquer, à survoler, et à ne plus lire de longs articles, de livres, de textes dans le détail et la densité.

«Pour les chercheurs en neurosciences cognitives, l'expérience d'Handscombe est un sujet de fascination et d'inquiétude grandissante. Les humains, craignent-ils, semblent développer des cerveaux numériques avec de nouveaux circuits pour parcourir rapidement le torent d'informations en ligne. Cette méthode alternative de lecture est en compétition avec le circuit traditionnel de lecture en profondeur développé sur plusieurs millénaires».

Maryanne Wolf, chercheuse en neurosciences cognitives de la Tufts University, explique craindre que nos lectures superficielles quotidiennes ne nous affectent quand nous devons faire des lectures plus exigeantes. «Le cerveau est maléable durant toute la vie d'un individu» remarque-t-elle. «Le cerveau est en adaptation permanente.»

Le simple fait de lire sur écran plutôt que sur papier est un enjeu pour le cerveau et pour notre compréhension des informations. «Il y a une inquiétude sur le fait que l'affinité des jeunes enfants avec des appareils électroniques de leurs parents et souvent leur maîtrise [de ces derniers] puissent freiner le développement de leurs capacités à lire en profondeur».

A cause de la lecture non-linéaire que l'on exerce sur Internet, nos cerveaux développent des raccourcis pour s'en sortir et s'y retrouver. Et cette nouvelle façon de scanner les informations commence à envahir, selon certain chercheurs, notre approche sur d'autres médias. Comme les livres. Ou les très longs articles. Allez donc vous concentrer sur celui du Washington Post, pour voir si vous arrivez au bout.

Charlotte Pudlowski Rédactrice en chef de Slate.fr

Newsletters

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

Regarder les photographies de New York prises par Robert Herman dans les années 1980, c’est un petit peu comme regarder un film. Une fois transportés vers une époque de New York de plus en plus aimée et mythifiée à mesure qu’on s’en éloigne, le...

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Moonwalk, anti-gravity lean, balancé testiculaire… Michael Jackson maîtrisait certes des «steps» hors de portée du commun des mortels, mais il a surtout introduit une certaine idée du métissage chorégraphique sur les dance floors.

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Le clip de Gangnam Style, le tube du sud-coréen Psy, a dépassé la barre des 2 milliards de vues sur Youtube cette semaine. Depuis le 12 juillet 2012, date de mise en ligne de la vidéo sur YouTube, nous aurions ainsi passé plus de 140 millions d...

Newsletters