CultureCulture

Vagin en forme de cœur, Beatles et haricot rouge: comment passer pour un expert ès Nirvana

Nora Bouazzouni, mis à jour le 08.04.2014 à 14 h 29

Depuis quelques jours, vous ne savez pas quoi dire quand on évoque devant vous les vingt ans de la mort de Kurt Cobain? On vous a préparé une antisèche.

Détail de la pochette de l'album «MTV Unplugged in New York» de Nirvana, sorti le 1er novembre 1994.

Détail de la pochette de l'album «MTV Unplugged in New York» de Nirvana, sorti le 1er novembre 1994.

Une semaine que vous hochez la tête en fredonnant de manière incertaine Smells Like Teen Spirit, sans savoir quoi dire d'autre, quand on vous parle de Nirvana, vingt ans après la mort de Kurt Cobain? Difficile de vous trouver une excuse quand on sait que le groupe n'a sorti que trois albums studio –contre vingt-six pour Bowie ou douze pour les Beatles.

Voici donc une antisèche sous forme de top totalement subjectif et non-exhaustif, pour briller en soirée ou parfaire votre culture rock.

Come As You Are (Nevermind, 1991)

# Que celui ou celle qui n’a jamais tenté le fameux ré-ré#-mi-sol-mi-sol-mi-mi-ré#-ré-la-ré-ré-la-ré sur la guitare d’un copain me jette son premier jean déchiré. (C'est ce que vous pouvez balancer, l'air de rien, pour montrer que vous êtes un vrai.)

# A la sortie du morceau sous forme de single, en 1992, Kurt savait que ce riff entêtant ressemblait pas mal à celui de Eighties, une chanson de Killing Joke, au ralenti.

Les Britanniques s’en sont agacés, mais n’ont jamais porté plainte. Surprise: le riff de Eighties a clairement été emprunté à la chanson Life Goes On, du groupe The Damned, sortie deux ans auparavant.

# En 2005, le Kurt Cobain Memorial Committee a fait installer un panneau à l’entrée de la ville natale du leader de Nirvana, dans l'Etat de Washington: «Welcome to Aberdeen, Come As You Are» («Bienvenue à Aberdeen, venez comme vous êtes»).

Sliver (1990)

# Sur ce morceau composé à l’arrache avec Dan Peters, batteur de Nirvana à l’époque, lors d’une répétition, Kurt dit: «J’avais décidé d'écrire la chanson pop la plus ridicule que j’ai jamais écrite. C’était une prise de position en quelque sorte, il fallait que j’écrive une vraie chanson pop et que je la sorte en single pour préparer les gens au disque qui suivrait.» En l’occurrence…

Smells Like Teen Spirit (Nevermind, 1991)

# Il faut remercier Kathleen Hanna, du groupe riot grrrl Bikini Kill, pour le titre. C’est elle qui a tagué «Kurt Smells Like Teen Spirit» («Kurt sent le Teen Spirit») dans la chambre de Cobain, Teen Spirit étant la marque du déodorant bon marché de sa copine de l’époque, Tobi Vail, dont le chanteur s'aspergeait.

# De son propre aveu, Kurt «essayait de composer l’ultime chanson pop» en «piquant tout aux Pixies» lorsqu’il a écrit Smells Like Teen Spirit. Quant aux paroles, absconses et contradictoires, Dave Grohl racontait dans Come as You Are: The Story of Nirvana de Michael Azerrad, considérée comme la biographie définitive du groupe:

«Quand on voit Kurt griffonner les paroles cinq minutes avant de jouer la chanson pour la première fois, on a du mal à croire que ça raconte vraiment quelque chose.»

Une hypothèse validée par l’intéressé, qui n'aimait pas les paroles «trop évidentes», dans cette interview.

# Le joyeux bordel de pogos, headbanging et slams à la fin du clip est authentique. Comme le raconte une fan française sur Télérama, les figurants étaient des spectateurs recrutés la veille lors d’un concert au Roxy, à Los Angeles, en août 1991. Après huit heures dans un studio à entendre le groupe jouer en boucle (et en live) Smells Like Teen Spirit, le public, excité et excédé, disjoncta.

In Bloom (Nevermind, 1991)

# La vidéo parodiant les émissions télé musicales américaines n’est pas le clip original de cette chanson. Voici la version tournée en 1990.

(Kurt Cobain, lui, voulait à l’origine raconter l’histoire d’une petite fille qui grandit au sein du Ku Klux Klan.)

# Avec In Bloom, le groupe se moque de ses nouveaux fans, qui se découvrent avec Nirvana une passion pour la musique underground. «He's the one/Who likes all our pretty songs/And he likes to sing along/And he likes to shoot his gun/But he knows not what it means.» («C’est celui qui aime toutes nos jolies chansons, il aime les reprendre en chœur, il aime tirer avec son pistolet, mais il n’a aucune idée de ce qu’elles veulent dire»)

Lithium (Nevermind, 1991)

# A sa sortie, le single était accompagné d’une échographie de Frances Bean Cobain, la fille de Kurt et Courtney Love, chanteuse du groupe Hole. La jeune fille tient son prénom de Frances McKee, guitariste des Vaselines, et de la forme de haricot rouge («kidney bean») qu’elle avait sur les échographies.

# Nommé plusieurs fois aux MTV Video Music Awards en 1992, le groupe a voulu faire une frayeur à la chaîne en commençant à jouer son titre Rape Me («Viole-moi»), avant d’enchaîner sur Lithium. Histoire de ne pas donner satisfaction à MTV, qui espérait que Nirvana interprète Smells Like Teen Spirit (plusieurs fois récompensé ce soir-là).

Bonus: à 5’10, Krist Novoselic nous gratifie du pire lancer de basse de l'histoire du rock.

About A Girl (MTV Unplugged in New York, 1994)

# La chanson a été écrite en 1989 pour Tracy Marander, petite amie de Kurt à l’époque (elle a d’ailleurs un compte Twitter où elle poste parfois des photos de son ex) et qui l’hébergeait dans son petit appartement d’Olympia. Mais elle ne l’a appris qu’en 1993, après la publication de Come as You Are: The Story of Nirvana.

# About A Girl a failli ne pas figurer sur le premier album studio de Nirvana (Bleach, 1989). Kurt, qui l'a composée après avoir écouté les Beatles en boucle un après-midi, craignait de décevoir ses fans underground. Dans une interview à Rolling Stone, il évoque «la pression de la scène underground, le même genre de truc qu’on subit au lycée» et avoue que «mettre une chanson pop à la R.E.M. sur un album grunge, c’est risqué».

Heart-Shaped Box (In Utero, 1993)

# Le morceau s’intitulait à l’origine Heart-Shaped Coffin (cercueil en forme de cœur), mais tire bien son nom de la collection de boîtes à bonbons de Courtney Love. C’est aussi ce qu’elle a offert à Kurt quand Dave Grohl lui a confié que son ami l'aimait bien: une boîte en forme de cœur remplie de coquillages, pommes de pin, tasses de thé miniatures et contenant aussi une petite poupée.

Mais Kurt raconte à Azerrad que l'inspiration lui est venue après qu'il a vu des enfants malades du cancer à la télé. Les paroles évoquent pourtant une histoire d’amour et des «orchidées carnivores», un «hymen» ainsi qu'un «cordon ombilical» Mais de quoi parle cette chanson, bon sang? C'est Courtney Love qui a le fin mot de l’histoire: la boîte en forme de cœur, c’est son vagin.

All Apologies (MTV Unplugged in New York, 1994)

# La dernière chanson du dernier album studio du groupe (In Utero) traînait dans ses tiroirs depuis 1990 et Kurt l'a dédiée à Courtney Love et Frances Bean —bien que les paroles (complètement dépressives) n’aient rien à voir avec elles. Il résume cette chanson en trois mots : «Tranquille, gaie, bien-être.» Hum.

Nora Bouazzouni

Nora Bouazzouni
Nora Bouazzouni (20 articles)
Journaliste et traductrice
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte