CultureCulture

Mort de Dave Jennings, le journaliste qui avait «baptisé» les Daft Punk

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 25.03.2014 à 17 h 03

Les Daft Punk pendant le Santiago Urbano Electronico Festival à Santiago en 2006. REUTERS/Ivan Alvarado

Les Daft Punk pendant le Santiago Urbano Electronico Festival à Santiago en 2006. REUTERS/Ivan Alvarado

Dave Jennings, ancien journaliste musical au Melody Maker et au NME, est mort soudainement à l'âge de 54 ans, rapporte le site Louder than War.

Jennings était «une âme douce et discrète, passionnée par la musique, et qui écrivait sur une musique indépendemment des effets de mode ou de toutes autres distractions. Il n'avait pas peur de soutenir des groupes comme Wedding Present à une époque où ils n'étaient pas censés être cools», peut-on lire sur le site.

Surtout, on se souviendra probablement de Dave Jennings pour avoir involontairement baptisé les Daft Punk à travers une chronique expéditive, dans le Melody Maker, de la compilation Shimmies in Super 8, où figuraient deux de leurs titres enregistrés en 1993 sous le nom Darling. On pouvait y lire:

«The two Darlin' Tracks are a daft punky trash called "Cindy So Loud" [...]»

Une formule qui n'est pas forcément facile à traduire en français mais peut vouloir dire «une merde stupide [daft] et pourrie [punky]».

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (741 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte