Municipales 2014 / Culture

«Vivement Demain»: NKM is the new George Lucas

Temps de lecture : 2 min

La candidate UMP à la mairie de Paris a sorti sa nouvelle arme de com': une web-série d'anticipation fondée sur un concept fou. Et si Nathalie Kosciusko-Morizet était maire de Paname?

Sons of Anarchy, NKM-style - DR
Sons of Anarchy, NKM-style - DR

A l'image des 96,5% de Français n'étant pas domiciliés à Paris intra-muros (chiffres Insee), la campagne des municipales à Paris m'intéresse à peu près autant que le premier tour des législatives estoniennes, n'en déplaise aux médias nationaux qui par tropisme et simplicité nous gavent ad nauseam du duel Hidalgo vs NKM.

Ce manque d'intérêt flagrant s'est un peu estompé avec la découverte de Vivement Demain, la web-série mitonné par le service com de NKM, cette dernière misant sur «la proximité, la vie quotidienne, l'humour et Internet», dixit Le Point, partenaire de l'opération à défaut d'avoir pu l'être sur la saison 2 de House of Cards, sans doute.

Basé sur un groupe de personnages parisiens tous plus ou moins liés (influence notable de Lost, clairement), le programme démarre dans un registre rarement tenté par les politiques: la science-fiction. Les premiers épisodes de Vivement Demain misent ainsi sur l'anticipation et proposent ainsi une vision de Paris comme aucun cinéaste ne l'a jusqu'à présent montré, pas même Klapisch dans Peut-Etre ou l'écurie Luc Besson dans Banlieue 13: un Paris dont NKM serait maire!

Voyez plutôt avec le premier épisode, intitulé La Crèche:

Le procédé dramatique devrait dès à présent vous être familier avec l'épisode 2:

N'ayant pas peur de développer de véritables arches narratives ambitieuses, on retrouve les deux mêmes personnages (à moins qu'il s'agissent de clones? Tout est possible!) dans le 3e épisode:

On remarquera d'ailleurs que les personnages prononcent des mots comme «con» ou «merde»: l'influence du ton HBO a bel et bien marqué la création française.

L'épisode 4 rend un hommage appuyé à l'oeuvre de Judd Apatow (et de Claude Zidi):

Avec l'épisode 5, le postulat «un Paris sous NKM» n'est plus systématique –voilà une série qui n'hésite pas à changer de direction, façon Fringe– et par un astucieux jeu de flashback, nos personnages se trouvent encore sous l'ère Delanoë, celle qui permet aux gentils deux-roues d'être harcelés de PV:

Concluons avec l'épisode 6 et son ambitieuse proposition visuelle «nocturne», quelque part entre les expérimentations formelles de McTiernan, DePalma et le streaming basse déf' d'une caméra de vidéo-surveillance –dont NKM veut doubler le nombre à Paris, CQFD.

Si le nombre de vues Dailymotion apparaît aussi ridicule, c'est parce que l'équipe de campagne a supprimé les premières versions du compte avant d'en re-uploader de nouvelles ce samedi 15 mars. Pourquoi avoir sucré les premiers jets? Car en mode «nique la Hadopi» typiquement NKM-esque, la bande-son des épisodes contenait du Eminem, du Aloe Blacc et surtout du Fauve sur l'épisode 5. On imagine le malaise des niqueurs de blizzard en découvrant la chose...

Concernant l'intégrale de ce show innovant qui n'hésite pas à marcher sur les platebandes du Visiteur du Futur, aucun mot pour l'instant quant à une éventuelle sortie blu-ray. Season finale prévu le dimanche 30 mars 2014.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud Journaliste

Newsletters

Pourquoi les «idéopôles» votent-ils encore à gauche?

Pourquoi les «idéopôles» votent-ils encore à gauche?

Depuis le milieu des années 1990, ces villes post-industrielles fondées sur l'économie de la connaissance sont de nouveaux bastions du PS. Il y a mieux résisté aux municipales, mais est menacé par la gauche alternative, qui confirme son implantation.

Nathalie Kosciusko-Morizet dit qu'elle est majoritaire en voix à Paris. Et si elle avait raison?

Nathalie Kosciusko-Morizet dit qu'elle est majoritaire en voix à Paris. Et si elle avait raison?

La droite a peut-être perdu Paris en sièges, mais elle l'a gagné en voix. Cet argument, dont nous vous parlions déjà au lendemain du second tour des municipales, a fait son retour dans le débat politique ces derniers jours. Notamment par la voix...

Le vote sanction des quartiers contre la gauche expliqué par l'acteur Saïd Taghmaoui

Le vote sanction des quartiers contre la gauche expliqué par l'acteur Saïd Taghmaoui

Dans un entretien à Slate, l'acteur de «La Haine» justifie son soutien à l'UMP Bruno Beschizza, nouveau maire d'Aulnay-sous-Bois. Un ralliement qui illustre la fin de la relation privilégiée entre une partie des habitants des banlieues et la gauche.

Newsletters