Culture / Culture

Trop de bonnes séries télé, pas assez de temps pour les regarder

Temps de lecture : 2 min

Série House of Cards / Matteo Bitanti via Flickr CC License By
Série House of Cards / Matteo Bitanti via Flickr CC License By

Dans le New York Times, David Carr expose un problème qu’il n’est certainement pas le seul à avoir: regarder ses séries préférées prend du temps. Du temps que l’on n’utilise plus pour autre chose. Pour lire des magazines, des livres, ou pour aller au cinéma, par exemple.

Selon David Carr, il n’y a rien d’étonnant à cet intérêt croissant pour les séries télé. Un «excès d’excellence» y règne:

«Les trois caméras et la bande-son de rires des sitcoms ont été remplacées par des émissions de télévision qui ressemblent beaucoup plus à des livres –des histoires complexes pleines de dialogues, de sous-entendus, et d’indices.»

Même les habitués du grand écran se convertissent, à l’instar de David Fincher, producteur de House of Cards, ou encore Guillermo del Toro qui a créé The Strain. Les conversations aussi tournent davantage autour des séries télé que de films ou de bouquins, assure David Carr.

Dans cet «âge d’or de la télévision», toute la difficulté est de dégager du temps pour ne louper aucun épisode. Sinon, c’est la culpabilité assurée. David Carr en fait les frais:

«Suis-je une mauvaise personne parce que j’ai raté Top of the Lake [sur Arte en France] sur Sundance?»

Camille Jourdan Journaliste

Newsletters

Le jour où je suis devenu un homme

Le jour où je suis devenu un homme

[BLOG You Will Never Hate Alone] J'avais 13 ans. L'âge de la bar-mitsva. Quand on m'a amené de force à la synagogue lire un texte que je ne comprenais même pas.

Oui, De Funès a marqué l'histoire du septième art

Oui, De Funès a marqué l'histoire du septième art

En 2020, l'acteur devrait être honoré par la Cinémathèque. Et ça ne plaît pas à tout le monde.

«L’homme qui a surpris tout le monde», et le film aussi

«L’homme qui a surpris tout le monde», et le film aussi

Surgi de la steppe russe, ce conte singulier et transgressif révèle surtout une remarquable puissance de mise en scène.

Newsletters