CultureCulture

Mad Men, saison 7: Don Draper va-t-il mourir? (Et serait-il D.B. Cooper?)

Julia Turner, mis à jour le 08.03.2014 à 11 h 29

Ou comment lire l’avenir de Mad Men dans une affiche et un teaser

Fans de Mad Men, l’heure est venue de revêtir votre plus beau châle de voyante, nous avons cette semaine reçu des feuilles de thé à lire, ou plus précisément, un teaser et une nouvelle affiche annonçant la saison à venir, qui sera diffusée à partir du 13 avril prochain. Que pouvons-nous en tirer?

Pour être sincère: rien du tout! Matthew Weiner, le créateur de la série, est un maître du détournement d’attention, obsédé du détail, qui ne supporte pas l’idée que le spectateur puisse deviner l’endroit où il souhaite l’amener. Il est donc très peu probable que ces annonces puissent nous apprendre grand-chose. Mais essayons tout de même.

Tout d’abord, l’affiche: l’image ci-dessus est l’œuvre de Milton Glaser, le graphiste à qui l’on doit, entre autres, le célèbre «I [cœur] NY». Avec ses couleurs criardes et son verre de vin géant, elle suggère une sorte d’abandon hédoniste qui conviendrait bien à une saison nous sortant des années 1960 (elle n’est pas sans rappeler les affiches psychédéliques du Fillmore Auditorium de San Francisco, ce qui pourrait laisser penser que Don finit par vraiment aller sur la côte ouest).

La figure centrale est une femme —Don semble la regarder depuis son fauteuil, dans sa posture habituelle— dont la chevelure luxuriante rappelle la célèbre image de Bob Dylan par Glaser. Sauf qu’il s’agit ici d’une coiffure «verdoyante» (on peut y voir des plantes, des baies, un iris, une tulipe perroquet…) et son front est ceint d’une couronne de laurier. L’image d’une femme «avalée» par des végétaux évoque le mythe d’Apollon et de la nymphe Daphné.

Il l’aimait et la poursuivait, elle le détestait. Elle finit par convaincre son père de la transformer en laurier afin d’échapper aux attentions d’Apollon. Peiné («Puisque tu ne peux être ma femme, tu seras, au moins, mon arbre»), ce dernier continua à s’occuper de l’arbre avec dévotion et se confectionna avec ses branches la couronne qui devrait ensuite coiffer les conquérants et les champions (bien entendu, quitte à parler de mythologie grecque, l’image d’un verre de vin évoque Dionysos… ou Olivia Pope, après tout! Peut-être que l’homme dans le fauteuil est le président Fitz… OU PEUT-ÊTRE QUE C’EST BOBBY QUI VA DEVENIR LE PRÉSIDENT FITZ!).

Aussi, peut-être Don va-t-il cesser de chercher les lauriers de la gloire. Ou peut-être rêve-t-il de se débarrasser des contraintes de son corps et de tous ceux qui le désirent. Peut-être encore que la figure féminine est en fait Peggy, qui fuit l’attention des hommes afin de poursuivre ses propres intérêts. Peut-être enfin que le personnage est tout simplement en train de se décomposer, ce qui impliquerait que Don ou quelqu’un d’autre soit sur le point de mourir.

Le teaser offre encore moins d’éléments à analyser. Il fait une dizaine de secondes, la bande sonore est une reprise moderne de «Que sera, sera» (1) et l’on voit Don descendre d’un avion en enfonçant son chapeau sur sa tête, plongeant son visage dans l’ombre.

Peut-être que cela veut AUSSI dire que Don va mourir. À moins que cela ne prête crédit à une théorie intéressante apparue récemment: Don Draper serait en fait le mystérieux pirate de l’air D.B. Cooper. C’est une théorie qui mérite que l’on s’y intéresse (il y a des parallèles intéressants à faire avec la manière dont Dick Whitman a abandonné son identité au début de la série), mais il est presque certain qu’elle soit erronée. Matthew Weiner n’a jusqu’ici jamais vraiment voulu inscrire ses personnages dans l’histoire. Il préfère plutôt montrer de quelle façon l’histoire se déroule en arrière-plan sans que l’on s’en rende compte.

Je suis prête à parier que ce teaser à l’avion (avec Don descendant les marches de l’avion comme D.B. Cooper avant son célèbre saut en parachute!) est avant tout une diversion pour leurrer les analystes qui pensent que la série s’achèvera sur Don Draper s’achetant un aller simple à l’aéroport international de Portland. Quoi qu’il en soit, la dernière saison de Mad Men est sur le point de décoller.

Julia Turner

Traduit par Yann Champion

(1) Note du traducteur: Une première version du teaser avait pour bande sonore une version remixée par Wax Tailor du célèbre «Que sera, sera» de Doris Day, mais, comme l’a expliqué le magazine Rolling Stone, elle a depuis été remplacée par un «bourdon» plus «optimiste» (sic).

Julia Turner
Julia Turner (6 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte