Culture

La mixtape rap de «Game of Thrones», à écouter ici

Temps de lecture : 2 min

Du rap pour séduire le public black et latino.

Le trône de paille de Big Boi - DR
Le trône de paille de Big Boi - DR

Il y a du bling-bling dans la série Game of Thrones, indiscutablement, et on l'a déjà constaté sur Slate. La saison 4 du show HBO approche à grand pas (diffusion américaine le 6 avril, et dès le lendemain en France sur OCS) et se dévoile notamment dans la bande-annonce qui suit:

A l'approche de ce retour très attendu, la chaîne payante américaine s'est lancée dans une curieuse opération de com' pour séduire un public plus jeune et urbain que les sempiternels geeks branchés fantasy, en commandant à dix artistes orientés hip-hop et musique latino des morceaux autour du show.

Le Wall Street Journal nous annonçait ainsi la sortie d'une mixtape baptisée Catch the Throne (en référence à l'album Watch the Throne de Jay-Z et Kanye West) composée de dix morceaux dont certains sont signés Common, Big Boi (de Outkast), Wale, Daddy Yankee ou encore Bodega Bamz.

La voici via Soundclound:

Dans la vidéo teaser qui suit, on peut avoir un aperçu du résultat –et entendre Common déclarer: «La série, c'est une histoire de lutte de pouvoir, exactement comme le rap

La raison de cette opération apparaît clairement en se penchant sur les chiffres d'audiences Nielsen fournis par le WSJ: la troisième saison de Game of Thrones diffusée l'an dernier était regardée (lors de son passage TV en prime time) par une moyenne de 76,6% de téléspectateurs blancs, 13,2% afro-américains et 9,2% hispaniques.

Oui, ce genre de statistiques existe outre-Atlantique. Certes, ces chiffres sont à relativiser en prenant en compte le replay (et le téléchargement illégal record), mais on comprend un peu mieux la stratégie de HBO, qui va nous permettre d'écouter Big Boi s'épancher sur le personnage de Khaleesi dans un morceau au refrain assez éloigné de son univers habituel: «Dungeons, dragons, kings and queens!»

Les amateurs de mash-up n'ont en tout cas pas attendu le service marketing de HBO pour s'amuser un peu avec l'univers du show, comme en témoigne cette improbable combinaison entre Rihanna et le (fabuleux) générique de la série signé Ramin Djawadi:

Et quitte à s'inspirer de cette liste Buzzfeed où l'on a dégoté cette perle, autant ajouter au passage le merveilleux GIF sélectionné par le site pour ponctuer leur playlist:

Terminons sur une note en forme de coup de gueule.

Après le selfie pas du tout spontané des Oscars totalement pompé sur celui de Kev Adams aux Césars, l'Amérique a une fois de plus un train de retard sur la France, puisque HBO s'est visiblement inspiré du récent come-back du rappeur Manau, toujours porté sur «les chants de guerre près des tombeaux». Fin 2013, Manau sortait en effet un album intitulé Fantasy dont le dernier single baptisé A fuir tout ce que brille évoque clairement le destin des membres de la Garde de la Nuit.

Du moins, c'est notre interprétation.

Alexandre Hervaud

Newsletters

«West Side Story»: Steven Spielberg désespère de l'Amérique, en chantant

«West Side Story»: Steven Spielberg désespère de l'Amérique, en chantant

Le remake de la comédie musicale d'il y a 60 ans retrouve le tonus du show de l'époque tout en procédant à de multiples ajustements, pour proposer une vision d'ensemble bien différente.

«Lorsqu'elles disent “non”, les femmes pensent “oui”»: le déni du consentement, une tradition bien ancrée

«Lorsqu'elles disent “non”, les femmes pensent “oui”»: le déni du consentement, une tradition bien ancrée

La résistance des femmes aux assauts sexuels des ces messieurs a longtemps été perçue comme un acte feint, destiné à pimenter le jeu érotique et à flatter la force masculine.

Aux Trans Musicales, la musique résonne aussi en prison

Aux Trans Musicales, la musique résonne aussi en prison

Une trentaine de détenus du centre pénitentiaire de Vezin-Le-Coquet, près de Rennes, ont pu vivre à leur manière la 43e édition du festival.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio