CultureCulture

L'épisode qui va totalement changer votre vision de «How I Met Your Mother»

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 05.03.2014 à 15 h 28

La sitcom américaine s'achemine-t-elle vers une fin à la «Lost» qui va décevoir ses fans? (Attention, spoilers)

Josh Radnor et Cristin Milioti dans «How I Met Your Mother».

Josh Radnor et Cristin Milioti dans «How I Met Your Mother».

Si, comme moi, vous continuez de regarder la série How I Met Your Mother, actuellement dans sa dernière saison, malgré son essoufflement manifeste depuis plusieurs années, le dernier épisode en date, diffusé lundi 3 mars aux Etats-Unis, a pu vous surprendre.

Il donne en effet corps à une théorie apparemment présente en filigrane depuis plusieurs saisons (ce que j'ignorais, ne lisant jamais d'analyses des épisodes de la série): la mother du titre serait morte au moment des flash-forwards où on voit Ted Mosby (Josh Radnor) raconter à ses enfants ados comment il l'a rencontrée. How I Met Your Mother, en somme, résume Jézébel, aurait été «M. Night Shyalamanée» (attention, spoiler!).

Les arguments en faveur de ce scénario sont notamment résumés par nos confrères de Slate.com. Dans un épisode de la saison 8, «The Time Travelers», Ted voyage dans le passé et croise sa future femme un mois et demi avant le jour de leur véritable rencontre, et lui dit:

«Tout cela se passera dans 45 jours, mais je suis là maintenant. Je pense que c'est parce que je veux ces 45 jours de plus avec toi, chacun d'eux.»

Une phrase qui pourrait laisser deviner une issue malheureuse, à laquelle donne donc corps le dernier épisode diffusé, «Vesuvius». On y voit Ted et sa femme (Cristin Milioti, récemment apparue en première épouse de Leonardo DiCaprio dans Le Loup de Wall Street) attablés dans un restaurant en 2024. Alors qu'il raconte une de ses histoires de jeunesse, elle s'inquiète pour lui:

«Je ne veux pas que tu sois ce type qui vit dans ses vieilles histoires. La vie va seulement de l'avant.»

Puis, quand il lui raconte comment leur amie Robin a vu apparaître sa mère par surprise à son mariage, elle lui réplique: «Quelle mère raterait le mariage de sa fille?» –et là, les yeux de Ted s'embuent. L’épisode se conclut sur la chanson If You See Her Say Hello, extraite de Blood On The Tracks, album crépusculaire de Bob Dylan enregistré en 1975 («And though our separation, it pierced me to the heart/She still lives inside of me, we've never been apart»).

Des indices qui, pour les fans, viennent appuyer la théorie de la mort précoce. «Si la mère meurt ou qu’il s’avère qu’elle est morte, je ne pardonnerai jamais à cette putain de série», lâche Margaret Lyons du site Vulture. «J’ai passé neuf stupides années de ma stupide vie à attendre le happy end, et s’il s’avère qu'il s'agit d'une fin tragique à propos d’un veuf éploré, je ne pourrai pas me faire rembourser.»

«Si c’est vrai, il s’agit d’un choix fort pour une sitcom, d’un geste carrément courageux de la part des créateurs Carter Bays et Craig Thomas», ajoute Flavorwire. «Mais aussi d'un geste qui pourrait ruiner la série pour beaucoup de ses fans, la plaçant dans la même position que Lost il y a quelques années.»

Même son de cloche du côté du Washington Post, où on estime que, si les choses se confirment, «les systèmes de commentaires en ligne pourraient exploser car, s'il y a une chose que vous ne voulez pas, c'est faire sentir à des fans obsédés [la série attire en moyenne plus de 9 millions d'Américains par épisode, ndlr] qu'ils ont gâché leur temps.»

Si les choses se confirment, donc, car beaucoup de commentateurs essaient de convaincre que cela ne sera pas le cas. Déjà parce que, comme l’explique le site Bustle, How I Met Your Mother est une grande spécialiste des twists. Mais aussi, note Hollywood Life, parce qu'il serait absurde d'avoir vu Ted passer autant de temps à raconter à ses enfants ses années de célibat si l'issue était malheureuse. Peut-être, ajoute PopWatch, «apprendrons-nous dans le dernier épisode que la mère a eu un cancer mais qu'elle a fini par se remettre».

Réponse le 31 mars, jour de diffusion du dernier épisode de la série, en deux parties, «Last Forever».

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (944 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte