Culture / Culture

«12 Years a Slave», déjà dans le New York Times en 1853

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran des archives du New York Times
Capture d'écran des archives du New York Times

Le film 12 Years a Slave, qui a remporté trois Oscars la nuit dernière (second rôle féminin pour Lupita Nyong'o, scénario adapté pour John Ridley et meilleur film), est une adaptation fidèle du livre de Solomon Northup, un homme noir libre kidnappé il y a plus de 150 ans et vendu comme esclave. Après douze ans de souffrances, il avait réussi à s'échapper et a lui-même mis son histoire sur papier.

Mais un autre document, beaucoup moins célèbre, raconte également l'histoire marquante de Solomon Northup: un article du New York Times daté du 20 janvier 1853 et disponible dans les archives en ligne du journal. Le Times y affirme être le premier à publier l'histoire entière de Solomon Northup, dont le sort «a tant excité l'intérêt» à l'époque, peut-on lire dans l'article.

Malgré la fin relativement heureuse de l'histoire, la conclusion de l'article du New York Times n'est pas vraiment légère:

«Selon les lois de la Louisiane, aucun homme ne peut être puni pour avoir injustement vendu Solomon comme esclave, parce que sa vente date d'il y a plus de deux ans; et aucune compensation ne peut être obtenue pour ses services, parce qu'il a été acheté sans que l'on sache qu'il était un citoyen libre.»

Pour lire l'article en entier, c'est par ici.

Pour l'anecdote, le New York Times a publié mardi 4 mars 2014 un rectificatif à propos de son article, 161 ans après donc, pour signaler qu'il avait mal orthographié le nom de famille de Solomon Northup.

Grégoire Fleurot Journaliste

Newsletters

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

Regarder les photographies de New York prises par Robert Herman dans les années 1980, c’est un petit peu comme regarder un film. Une fois transportés vers une époque de New York de plus en plus aimée et mythifiée à mesure qu’on s’en éloigne, le...

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Moonwalk, anti-gravity lean, balancé testiculaire… Michael Jackson maîtrisait certes des «steps» hors de portée du commun des mortels, mais il a surtout introduit une certaine idée du métissage chorégraphique sur les dance floors.

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Le clip de Gangnam Style, le tube du sud-coréen Psy, a dépassé la barre des 2 milliards de vues sur Youtube cette semaine. Depuis le 12 juillet 2012, date de mise en ligne de la vidéo sur YouTube, nous aurions ainsi passé plus de 140 millions d...

Newsletters