Tech & internetCulture

Mike Parker, le pape de la police de caractères Helvetica, est mort

Andréa Fradin, mis à jour le 28.02.2014 à 12 h 30

"The longest walk to the exit in the history of walking to exits">/a> par Marcin Wichary via FlickR licence CC BY

"The longest walk to the exit in the history of walking to exits">/a> par Marcin Wichary via FlickR licence CC BY

Vous l'ignorez peut-être, mais une police de caractères ne se crée pas comme ça, du jour au lendemain. Il faut beaucoup de travail pour définir ce qui donnera les spécificités –l'espacement, la courbure, la hauteur...– d'un alignement à la fois esthétique et pratique de caractères. Il en faut encore plus pour rendre cet agencement populaire.

Or l'un des papes de la typographie vient de s'éteindre à l'âge de 84 ans: Mike Parker, «plus de 1.100 polices de caractères à son compteur», selon le site Fastcodesign. S'il ne l'a pas inventée, ce typographe a aussi fait le succès d'une police que vous manipulez peut-être tous les jours sans le savoir: l'Helvetica.

«Quand vous prenez le métro à New York, vous descendez à un arrêt marqué en Helvetica, écrit encore Fastcodesign. Et selon toute vraisemblance, l'ordinateur sur lequel vous êtes en train de lire ceci a été vendu avec l'Helvetica pré-installé.»

Au même titre que l'Arial, ou le Times, l'Helvetica est un nom de police qui est devenu familier à des personnes qui n'ont pas forcément grand-chose à voir avec le monde du graphisme. «Il y a même un film qui lui est consacré, ajoute de son côté CNN, le documentaire "Helvetica".» Le site de la chaîne américaine qui précise par ailleurs:

«BMW, Target, American Apparel et Mattel sont toutes de grandes et diverses entreprises, mais elles ont cette caractéristique en commun: l'Helvetica dans leur logo.»


Trailer du film Helvetica

Fastcodesign revient sur l'histoire de cette police populaire, qui doit son avènement à une contingence purement technique: l'incompatibilité d'un autre style, utilisé notamment par des fonderies et des graphistes suisses, la Neue Haas Grotesk, avec la machine industrielle standard «pour imprimer des journaux, des magazines et des posters» –une linotype de la société Mergenthaler.

Résultat: Mike Parker, rentré en 1959 comme directeur artistique de la société en question, a travaillé à une nouvelle forme de police, plus compatible. «Le design modifié est devenu connu sous le nom d'Helvetica», conclut Fastcodesign –un nom qui rappelle les origines de cette police.

Interrogé dans le documentaire qui lui est consacré, Mike Parker explique en ces termes ce qui lui plaît tant dans l'Helvetica, rapporte CNN:

«[Il] loue la qualité "robuste" de la police et la façon dont les espaces entre les caractères "soutiennent les lettres". "Ce n'est pas une lettre qui est courbée pour prendre la forme désirée; c'est une lettre qui vit dans une puissante matrice entourée d'espace. [...] Oh, c'est brillant quand c'est bien fait!»

Comme on vous le dit: la typographie est tout un art. Presque de la poésie.


Une interview de Mike Parker.
Andréa Fradin
Andréa Fradin (204 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte