Égalités / Culture

Vous imaginez la réalisatrice de «Tomboy» se réjouissant: «Ah ah ah je vais convertir plein de gentilles petites filles en grosses gouinasses»? Pas Virginie Despentes

Temps de lecture : 2 min

«Tomboy», Pyramide Distribution
«Tomboy», Pyramide Distribution

A la suite de la polémique sur la diffusion de Tomboy sur Arte (qui suivait l'interdiction de Nymphomaniac 2 aux moins de 18 ans ou le retrait de l’affiche de L’Inconnu du lac par deux municipalités) le magazine ciné Trois Couleurs consacre son prochain numéro au «cinéma pour tous», dans le sens, précise-t-il, d’un «"cinéma qui parle de tous", qui accompagne ou devance l’évolution des mœurs».

S'y trouve notamment une longue interview de la romancière et réalisatrice Virginie Despentes, dont le film Baise-moi en 2000, avait été interdit au moins de 18 ans à la suite d'une requête de l’association Promouvoir (qui promeut «des valeurs judéo-chrétiennes»), association très réactive pour revendiquer la censure d'oeuvres.

Despentes y rappelle que «le cinéma est une industrie, il est au service du pouvoir dominant, toujours. Le pouvoir dominant n’a pas envie que les femmes évoluent trop rapidement –donc le cinéma continue de montrer essentiellement des femmes jeunes, belles, minces qui se préoccupent surtout des hommes et de leur bien-être et qui ne parlent pas trop…».

Elle note le travail de quelques réalisatrices qui échappent à cela: Isabelle Czajka, Marion Vernoux, Emmanuelle Bercot. Ou Céline Sciamma, réalisatrice de Tomboy.

«Le film de Céline Sciamma, Tomboy, ne devient subversif que parce que Civitas s’y oppose. (...) Tomboy, c’est l’histoire d’une petite fille qu’on va regarder avec douceur. Je n’imagine pas trop Céline Sciamma se frottant les mains en relisant son scénario et se réjouissant dans un éclat de rire sardonique: “Ah ah ah je vais convertir plein de gentilles petites filles en grosses gouinasses” –ou alors elle cache bien son jeu, parce que le film ne ressemble pas franchement à une œuvre de propagande.»

L'interview est déjà en ligne; Trois Couleurs sortira le 5 mars.

Newsletters

«Le Regard féminin» d'Iris Brey, un ouvrage à réfléchir

«Le Regard féminin» d'Iris Brey, un ouvrage à réfléchir

Il permet d'aborder les enjeux du cinéma et du féminisme en s'appuyant sur ce qui se joue véritablement à l'intérieur des films et de l'expérience qu'on en a.

Confinement: la révolution de l'égalité dans les foyers n'aura pas lieu

Confinement: la révolution de l'égalité dans les foyers n'aura pas lieu

Avec leur compagnon désormais à la maison, les femmes auraient pu espérer que leurs surcharges mentale et domestique s'allégeraient. C'est l'inverse qui semble se produire.

Le confinement, «une séquestration légale» pour les femmes victimes de violences conjugales

Le confinement, «une séquestration légale» pour les femmes victimes de violences conjugales

Les associations sont en alerte pour aider ces femmes dont le foyer était déjà un espace dangereux, pour elles et leurs enfants.

Newsletters