CultureCulture

Pourquoi les Chinois sont fans de House of Cards

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 24.02.2014 à 12 h 03

House of Cards, saison 2.

House of Cards, saison 2.

«Frank Underwood –le membre du Congrès américain de la série Netflix House of Cardsest peut-être l’homme politique le plus meurtrier, le plus corrompu, le plus sournois de Washington. Et les Chinois en sont absolument fans»: c’est ce qu’explique le Washington Post dans un article consacré au succès de la série en Chine.

Depuis sa sortie, la deuxième saison est numéro 1 des séries américaines téléchargées sur Sohu, équivalent de Netflix. Et selon les chiffres de la plateforme, la majorité des 24.5 millions de visionnages viennent de Pékin et d’employés du gouvernement.

Tant que la série n’est pas sous-titrée, les élites restent la première cible, précise l'International Business Times. La série séduit par sa peinture d’un gouvernement corrompu: une série pareille ne pourrait pas voir le jour en Chine sans que la censure s’en mêle. «L’arrivée de la série en Chine en a surpris plus d’un, souligne l'IBTimes, parce que nombre de sujets abordés sont très sensibles. Toute série politique occidentale a normalement des difficultés à obtenir le feu vert des autorités, surtout vu le contenu de cette nouvelle saison». On y voit quelques scènes de sexe, ou autres sujets généralement censurés.

Surtout la Chine tient un rôle important dans la deuxième saison: les liens entre les deux gouvernements, et des tensions liées à la volonté d’un homme d’affaires chinois d’influencer la Maison Blanche, sont notamment au cœur de l’intrigue.

Peut-être que le fait que Wang Qishan, l'un des 7 membres du Comité permanent du bureau politique du Parti communiste chinois, et secrétaire du Comité Central pour l'Inspection Disciplinaire du Parti Communiste Chinois, se soit dit particulièrement fan, a aidé la série.

Surtout, explique le Post, «le portrait peu flatteur qui y est fait des politiciens américains va dans le sens de la propagande chinoise sur l’hypocrisie et la brutalité américaines».

Des millions de Chinois peuvent désormais penser que le gouvernement des Etats-Unis ne vaut pas mieux que le leur. Sur un réseau social chinois, un utilisateur commente:

«Après avoir regardé House of Cards, je vois que les Etats-Unis sont aussi très opaques. C’est pareil partout».

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (740 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte