Tech & internetCulture

Droit d'auteur: Prince réclame 22 millions de dollars à ses fans sur Facebook (puis se ravise)

Andréa Fradin, mis à jour le 29.01.2014 à 10 h 12

Capture d'écran du clip de Cream de Prince sur YouTube.

Capture d'écran du clip de Cream de Prince sur YouTube.

Mise à jour (29/01/14): selon le site américain TMZ, la star de la pop aurait retiré sa plainte. Moins de deux semaines après l'avoir déposée, Prince se serait rétracté en constatant la fuite de l'information dans les médias. Le site d'actu people assure détenir la preuve de ce retrait, mais précise que le musicien peut à tout moment changer une nouvelle fois d'avis.
On va encore dire que c'est de la faute à Internet...

Prince n'aime pas vraiment Internet. Voire pas du tout. Si vous êtes un fan inconditionnel, vous en avez déjà fait les frais: il est périodiquement impossible de trouver une version correcte des clips de Kiss ou Cream —sauf si vous avez de la chance et que son escouade n'a pas fait le ménage depuis longtemps sur le réseau.

Mais sur Internet, il y a désormais pire dommage pour les amateurs de Prince: la star de la pop vient en effet de porter plainte contre 22 fans de sa page Facebook qui ont eu le malheur de poster des liens vers des vidéos de concerts. Mieux, le chanteur réclame 1 million de dollars par personne visée, révèle TorrentFreak, qui met un lien vers la copie intégrale de la plainte.

Elle concerne plusieurs concerts que Prince a donnés ces dernières années aux Etats-Unis mais également un show qui remonte à 1983. «Visiblement, même la circulation d'un concert vieux de 31 ans porte atteinte aux capacités de revenus de Prince», reprend le site spécialisé dans les questions de propriété intellectuelle sur Internet, qui ajoute que «Prince adore porter plainte pour violation du droit d'auteur». Une réalité que confirme de son côté Digital Trends: 

«Dans le passé, en plus d'attaquer des sites tels que The Pirate Bay et YouTube, Prince a porté plainte contre des sites de fans, accusés de porter atteinte à son potentiel de revenus. Le Purple One a aussi interdit les photos à tous ses concerts.»

En 2007, la star reprochait plus précisément «à Youtube d'héberger des clips vidéos de ses morceaux, à The Pirate Bay de proposer en téléchargement ses œuvres et à Ebay de vendre des produits contrefaits», écrivait alors Libération.

Bref, une «longue tradition» de plaintes, reprend Torrent Freak, mais qui n'arrivent pas toujours au résultat escompté. Et le site de rappeler l'échec du procès contre The Pirate Bay, régulièrement visé par les ayants-droit du monde entier. Un dénouement qui, à l'en croire, devrait également marquer cette nouvelle affaire pour celui qui continue à «comprendre l'Internet comme si on était en 1999», raille Digital Trends.

PS: puisque ses clips sont accessibles sur YouTube, on en profite pour réécouter et revoir le travail de ce chouette musicien. On espère juste qu'il nous demandera pas un million de dollars pour avoir mis ses clips dans l'article.

Andréa Fradin
Andréa Fradin (204 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte