Tech & internetCulture

Les utilisateurs de Mac et de PC sont-ils si différents? La science tranche

Andréa Fradin, mis à jour le 29.01.2014 à 14 h 04

Suite à une série de calculs très compliqués, la réponse est non

Steve Jobs présente le Mac Book Air Robert Galbraith / Reuters

«Mac MDR [pour "mort de rire", ndlr], on peut rien faire dessus!», «y a pas photo! mac est bien bien meilleur que pc!», «je préfère encore mon Windows plutôt qu'une bouse!» C'est un grand incontournable des forums et commentaires qui font le web: la guerre Mac contre PC.

Rares sont ceux qui ne se sont jamais retrouvés sous le feu de ce conflit séculaire du Net, qu'il consiste à entendre les railleries des utilisateurs de Windows ou de Linux au moment de pianoter sur un Macbook ou inversement, à subir le prosélytisme enthousiaste d'un converti à Apple.

Umberto Eco, dans un texte écrit en 1994, considérait même que le Macintosh avait des racines catholiques alors que le PC de l'époque —sous DOS— était protestant.

Dans une longue étude dont les résultats viennent d'être publiés aux Etats-Unis, des chercheurs en psychologie et en marketing de la St. John's University à New-York tentent de comprendre les origines de ce débat en se posant la question suivante: les utilisateurs de PC et de MAC ont-ils une personnalité fondamentalement différente? Des traits de caractères si distincts qu'ils expliqueraient à la fois leur différence d'appréciation, mais également cette adhésion viscérale à la machine qu'ils choisissent?

Il n'y a aucune différence fondamentale entre utilisateurs

Pour le déterminer, les chercheurs ont distribué un questionnaire de 60 questions à 108 étudiants, possesseurs de Mac ou de PC. Ils leur ont demandé de «noter les caractéristiques des Mac et des PC» afin de «mesurer leurs attitudes implicites vis-à-vis de ces produits, et les facteurs déterminant leur choix.» Attractivité du design et du prix, facilité d'utilisation ou bien encore compatibilité du produit avec les jeux vidéo ou la navigation sur Internet: l'équipe de recherche a exploité tous les arguments et les images généralement associés (ou non) aux ordinateurs tournant sous Microsoft ou Apple.

Chaque réponse a ensuite été passée à la moulinette de la méthode dite des Big Five, qui vise à étudier une personnalité en fonction de cinq grands traits distinctifs, tels que la sociabilité ou l'auto-discipline. Suite à une série de calculs très compliqués, le résultat est là: non, il n'y a aucune différence fondamentale entre un utilisateur de PC et un utilisateur de Mac.

Les chercheurs ont néanmoins décelé quelques micro-différences qui ne surprendront personne: les amateurs d’Apple donnent par exemple une meilleure note à leur ordinateur en ce qui concerne le style, le côté cool et jeune. Alors que les propriétaires de PC s’attachent à la fiabilité de leur machine, notamment pour les tâches professionnelles, mais aussi et surtout à son prix, qui est bien souvent le facteur qui les a poussés à faire ce choix. Enfin, il semblerait que les Mac-fans s'identifient plus fortement à leur appareil.

Bref, des résultats très similaires à ceux obtenus par un sondage réalisé entre 2009 et 2011 sur Internet, qui a recensé près de 80 millions de réponses et les a illustrées par l'infographie suivante:

Extrait de l'infographie réalisée par hunch.com sur les différences entre les utilisateurs de Mac et de PC (cliquer pour obtenir l'intégralité)

Du coup, davantage que cette nouvelle étude —dont la méthode des Big five est par ailleurs contestée par certains scientifiques—, le point important est probablement que deux marques d'informatique ont réussi à associer une telle identité à leurs produits.

Un mythe récupéré par le marketing d'Apple

C'est particulièrement vrai pour Apple, qui a parfaitement su récupérer à son avantage cette guerre entre utilisateurs d'ordinateurs. Dans une célèbre publicité intitulée «Get a Mac», le fabricant personnifie les deux marques concurrentes afin de montrer les avantages de ses produits sur ceux de Microsoft.

Le monsieur PC y apparaît comme le cliché de l'employé de bureau modèle et un peu coincé (en costume et lunettes), tandis que le personnage qui campe Mac est un jeune mec cool, en baskets et avec des cheveux un peu long. Plus proche donc du style des jeunes loups de la Silicon Valley.

Une image qui colle aux produits d'Apple, de telle sorte qu'elle entraîne l'adhésion ou à l'inverse la crispation des individus. Une manière comme une autre de se distinguer, aurait dit un certain Pierre Bourdieu, à l'heure où les produits du numérique prennent une place toujours plus importante dans nos vies.

Andréa Fradin


On en parlait à 12h40 dans notre rendez-vous hebdomadaire dans le 12:30 du Mouv' avec Thomas Rozec:

Andréa Fradin
Andréa Fradin (204 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte