CultureCulture

Séries: quand la peur du spoiler vire à l'argument promo

Alexandre Hervaud, mis à jour le 29.01.2014 à 10 h 50

La chaîne derrière «Game of Thrones» et «Girls» vient de lancer un nouveau spot pour promouvoir son service de rattrapage en ligne.

HBO GO - DR

HBO GO - DR

S'épargner les spoilers (comme découvrir malgré soi qui meurt à la fin d'un épisode, qui trahit contre toute attente son ami, etc.) reste un parcours du combattant pour tout amateur d'une série TV diffusée initialement à une heure fixe en télévision –on évacue donc ici les webséries et autres programmes Netflix accessibles d'un bloc dès leur lancement– tant les téléspectateurs et professionnels de l'industrie n'hésitent pas à commenter les épisodes en long et en large sur les réseaux sociaux.

En France, décalage horaire oblige, les fans –amateurs de téléchargements illlégaux comme abonnés aux services de replay 24 heures après la diffusion américaine– se doivent d'éviter de tomber via Google News sur un article «récap» de l'épisode de la veille ou de lire les derniers tweets des stars ou producteurs de leurs shows préférés.

A titre perso, je n'en reviens d'ailleurs toujours pas d'avoir suivi «en décalé» la sixième saison de Sons of Anarchy en évitant les spoilers, potentiellement innombrables eu égard au body count de cette saison sanglante.

Si l'argument «suivez nos programmes pour ne pas être largués autour de la machine à café» est vieux comme le monde en matière de promotion des chaînes TV, HBO (Game of Thrones, Girls, True Detective...) vient néanmoins de remettre le couvert pour vanter son service de replay, HBO Go, accessible gratuitement à tous ses abonnés. Le spot en question est baptisé The Cure (le remède) et n'a rien à voir avec la coldwave des 80's:

Pour la chaîne, cette promo permet de vanter son service de catch-up (au passage, il est beaucoup plus intéressant que son «équivalent» français OCS GO en proposant tous les épisodes de toutes les saisons de séries HBO) en évitant LA question qui fâche outre-Atlantique, et qui a notamment inspiré divers sites de protestation: le fait que son service, facturé en moyenne 15 dollars par mois, ne soit pas accessible de manière indépendante, via le Net, sans être abonné au préalable à un opérateur du câble.

Homeland, saison 3

Dans tous les cas, ce spot HBO –accompagné d'une vidéo plus classique de description du produit– aura du mal à battre en viralité le dernier coup de Showtime. Ce concurrent direct de HBO s'est en effet «offert» (pour la modique somme de 0 dollar, comme Canal+ et l'interview du scénariste de Braquo) un joli coup de pub également fondé sur le concept de spoiler. Quelques jours avant sa mise en ligne du spot The Cure, une vidéo qui a depuis fait le tour du Net offrait par accident un coup de projecteur monstrueux à Homeland, série phrare de Showtime dont la saison 3 débarque en France cette semaine.

Attention, spoilers en vue, ne lisez pas la suite si vous n'avez pas encore fini cette troisième saison. 

Le contexte: l'actrice Jennifer Lawrence (Hunger Games, Happiness Therapy) croise sur un tapis rouge l'acteur Damian Lewis, star de Homeland. Fan absolue du show mais très en retard sur la diffusion -elle n'a vu que les deux premières saisons- la pauvre se fait ruiner LA révélation finale de la saison par une journaliste, le tout devant les yeux dépités de l'acteur qui tente par la suite de la consoler. D'ailleurs, on ne va pas écrire la révélation en question, il suffit de regarder la vidéo qui suit, sous-titrée en français, pour subir le même sort que la pauvre Jennifer:

Avouez que c'est tout de même plus drôle, touchant et efficace que le spot HBO sans doute payé bien cher à quelque prestigieuse agence de communication, non?

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud
Alexandre Hervaud (231 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte