Culture

Music Timeline: Google raconte 60 ans de musique en une frise

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran de la Music Timeline de Google
Capture d'écran de la Music Timeline de Google

Plus de soixante ans d'histoire de la musique compilée en une longue frise multicolore: c'est la nouvelle visualisation que proposent les équipes de recherche de Google, intitulée Music Timeline. Musique électronique, jazz, pop, métal, country ou hip-hop: différents genres sont représentés en fonction de leur popularité à travers le temps.

«L'Easy listening et le jazz, par exemple, représentent désormais juste une petite partie de ce qu'ils étaient dans les années 1950, détaille le site The Verge, tandis que la pop et le rock n'ont presque pas bougé sur les 30 dernières années.»

En cliquant sur chaque genre, il est également possible de le décliner en différents mouvements, compilés selon le même principe, et dont la visualisation rappelle la représentation d'une onde sonore. Techno, trance, house –entre autres– forment ainsi le mouvement électro, que Google fait démarrer un peu avant les années 1970. De la même façon, chacune de ces tendances peut être disséquée en fonction des artistes qui y ont contribué.

Google ne fait pas ça que pour la beauté du geste: sous la frise chronologique s'affichent également les pochettes d'albums correspondant au genre sélectionné, qu'il est ensuite possible d'acheter sur la plateforme du géant du web, Google Play. Ce dernier explique par ailleurs que les données proviennent aussi de son service de streaming musical, Google Play Music.

Il s'en est également servi pour déterminer la popularité d'un genre:

«Si la ligne "jazz" est épaisse dans les années 1950, ajoute Google sur son blog, c'est parce que les bibliothèques de nombreux utilisateurs contiennent des albums de jazz sortis dans les années 1950.»

Newsletters

Au «143 rue du désert» fleurissent 1001 contes, réels

Au «143 rue du désert» fleurissent 1001 contes, réels

Aux côtés d'une inoubliable vielle femme qui accueille les voyageurs dans sa buvette en plein Sahara, Hassen Ferhani capte les réalités et les songes, les conflits et les mystères.

«Il n'y aura plus de nuit», le plaisir du regard qui tue

«Il n'y aura plus de nuit», le plaisir du regard qui tue

Composé d'archives enregistrées par des pilotes en opération, le film d'Eléonore Weber, du même mouvement, fascine et interroge quant aux effets des technologies militaires, mais aussi des pulsions de chacun.

Le Metropolitan Museum of Art de New York va restituer des œuvres d'art au Nigeria

Le Metropolitan Museum of Art de New York va restituer des œuvres d'art au Nigeria

Cette opération fait partie d'un programme de rapatriement d'œuvres pillées.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio