Culture / Culture

Effets spéciaux: comment ils ont tourné «Gravity»

Temps de lecture : 2 min

[Attention au spoiler dans les dix dernières secondes de la vidéo]

J'avais lu des choses sur la technologie qu’Alfonso Cuarón et son équipe avaient créée pour rendre Gravity possible, mais c’est différent de la voir en vrai. C'est ce que l'on peut faire grâce à cette vidéo diffusée pendant les vacances. Ça commence vraiment à devenir intéressant à 1 minute 35, et la fabuleuse technologie de la «Light Box» apparaît vers 2 minutes 30.

[Attention au spoiler dans les dix dernières secondes de la vidéo]

Cette «Light Box» est une chose très ingénieuse: plutôt que de se demander comment faire bouger Sandra Bullock dans l’espace, ils se sont rendus compte qu’ils pouvaient faire bouger l’espace autour d’elle. Ce n’était pas si facile que ça. Pour faire fonctionner cette technique, ils ont construit cette Light Box ou «la boîte de Sandy» à partir de 1,8 million d’ampoules LED contrôlables individuellement, une sorte d'écran de Jumbotron à 360 degrés, et ont ensuite piloté la caméra à travers la boîte à l’aide d’un robot.

Ce serait dommage qu’un autre film gagne un Oscar pour les meilleurs effets visuels. Et j’ai hâte de voir ce que les autres films vont faire grâce à cette technologie.

Forrest Wickman

Traduit par A.L.S

Forrest Wickman

Newsletters

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Newsletters