Culture

Le Loup de Wall Street, le film le plus long de Scorsese (pour une minute)

Temps de lecture : 2 min

MARY CYBULSKI / PARAMOUNT PICTURES
MARY CYBULSKI / PARAMOUNT PICTURES

Le nouveau film de Martin Scorsese, avec Leonardo DiCaprio sort ce mercredi 25 décembre. Slate ne l'a pas encore vu, mais dès que c'est fait, promis, on vous en parle. Intéressons-nous ici à la durée de ce film: près de 3h. Soit, avec 179 minutes, le film le plus long du cinéaste américain, une minute de plus que son plus long long-métrage de fiction, Casino (178 minutes).

Scorsese n'a pas toujours été un cinéaste de la durée. En compilant la liste de ses films de fiction, depuis le début de sa carrière, il faut noter que ses premiers films ont plutôt été courts. Le film qui l'a fait connaître au grand public, Mean Streets, dure 98 minutes. Plutôt court, alors que nous sommes à l'apogée du Nouvel Hollywood, époque bénie pour les réalisateurs américains, capables de faire la pluie et le beau temps sur les studios (enfin, surtout de faire exploser les plafonds des budgets).

Depuis, Martin Scorsese a collectionné les films de plus de deux heures, et il semble même que la durée moyenne de ses longs-métrages grossissent au fur et à mesure où il vieillit.

Cela pourrait être complètement anecdotique: il n'y a aucune corrélation entre la qualité des films et leur durée, ou leur reconnaissance au box-office. Voire ce serait même l'inverse: sur les 5 films qui ont eu le plus de succès au box-office mondial, un seul dure 2 heures. Les 4 autres flirtent avec les 3 ou 4 heures (Titanic, Autant en Emporte le Vent, La Mélodie du Bonheur, Avatar).

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Sauf qu'un film de 3h pose (et ce n'est pas nouveau) problème aux exploitants des salles. Schématiquement et mathématiquement, certains spectateurs sont réticents à l'idée de rester 3h dans un fauteuil; et surtout, plus un film dure, moins on peut caser de séances dans une salle. Cela peut avoir une forte incidence sur les revenus. Mais Scorsese est Scorsese. Et DiCaprio peut vaincre toutes les réticences.

Newsletters

«Les Choses humaines», portrait complexe de la culture du viol

«Les Choses humaines», portrait complexe de la culture du viol

Le nouveau film d'Yvan Attal raconte une affaire éprouvante à travers plusieurs points de vue, invitant tous les hommes à réfléchir.

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

Le film d'Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter invente un émouvant dispositif visuel et sonore pour faire éprouver le gouffre ouvert par les phénomènes migratoires actuels. Celui de Simone Bitton chemine parmi les traces d'un monde disparu, qui interroge le présent.

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio