Lu, Vu & Entendu / Culture

Arrêtez avec les «plaisirs coupables»

Temps de lecture : 2 min

Free Half Eaten Red Apple / Pink Sherbet  via FlickrCC Licnse by
Free Half Eaten Red Apple / Pink Sherbet via FlickrCC Licnse by

Peut-être faites-vous partie de ceux qui succombent aux «plaisirs coupables». Dans ce cas-là, l'article publié par le New Yorker le 10 décembre est fait pour vous. Il s'agit d'un réquisitoire contre l'usage de l'expression «guilty pleasure» («plaisir coupable») pour désigner avec un enthousiasme mêlé de dédain «ces artefacts culturels pour le grand public (...) qui apportent un plaisir simple sans prétention à l'élévation culturelle».

Comme s’il y avait une honte à aimer les films de feu Paul Walker, ou la série Scandal. Pour Jennifer Zalai, auteure de l'article, ce n’est pas une raison pour recourir à «cette tentative maladroite d’élever quelque chose tout en le dénigrant»:

«Si vous voulez écouter Rihanna tout en lisant le dernier Dean Koontz, vous n’avez qu’à le faire. N’essayez pas de suggérer que vous êtes plus malin que ça. Oubliez la prétention et faites un effort sur vous-même. Vous n’avez rien d’autre à y perdre que votre culpabilité.»

Laurent Pointecouteau

Newsletters

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Qui a dit que le papier était sacré? Certainement pas Suzi LeVine. Cette américaine a pris ses fonctions d’ambassadrice en Suisse après avoir prêté serment en posant sa main sur un écran affichant une version numérique de la constitution...

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

Il y a un an, a été lancée Ruptly, une nouvelle agence de presse vidéo russe. Elle ressemble à une agence, avec 110 journalistes, venus de différents pays: Espagne, Grande-Bretagne, Russie, Pologne. Mais c'est en fait «Kremlin TV» explique Spiegel...

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Le 6 mai 1954, l’athlète britannique Roger Bannister brisait une des barrières majeures du sport en devenant le premier à courir un mile, cette distance tout sauf ronde (1.609,35 m, soit quatre tours de piste) mais mythique, en moins de 4 minutes....

Newsletters