CultureMonde

A Philadelphie, des habitants recréent la célèbre course de Rocky

Cécile Dehesdin, mis à jour le 11.12.2013 à 9 h 25

Rocky court dans «Rocky II»

Rocky court dans «Rocky II»

Une des images les plus célèbres du cinéma américain reste celle de Rocky Balboa grimpant triomphalement les marches du Musée d'art de Philadelphie dans le film culte Rocky, sorti en 1977 en France.

La scène où Rocky court à travers tout Philadelphie pour finir en grimpant ces 72 marches est si célèbre qu'une statue le représentant a été érigée en 2006, et installée près des escaliers.

Le héros du film et de ses suites grimpe ces escaliers dans presque tous les films de la saga, comme le résume cette vidéo:

Dans Rocky II, il le fait avec des dizaines d'enfants courant derrière lui, héros local qui grimpe ces marches sans même être essouflé.

Mais comme on vous le racontait en septembre dernier, il y a quelque chose qui cloche dans le parcours de Rocky II: dans le montage, il part de chez lui dans le sud de la ville, puis on le voit rapidement le long des voies ferrées, à 11 km au nord-est, puis il est de nouveau dans le sud de Philly, et le revoilà d'un coup à des kilomètres, courant le long de la rivière Schuylkill:

Selon Dan McQuade, journaliste au Philly Post, ce montage n’aurait aucun sens pour un vrai jogueur: Rocky passe d’un quartier à un autre sans logique apparente. Le journaliste s'était livré à la reconstitution très minutieuse de ce parcours: résultat, si Rocky avait vraiment dû faire la jonction entre les différentes séquences à l'écran, il aurait parcouru 49,27 kilomètres, c'est-à-dire 7 de plus qu'un marathon. Ce qui fait beaucoup, même pour un entraînement de boxeur professionnel...

Qu'à cela ne tienne, un peu moins de quarante ans après la sortie du premier film, un groupe de coureurs a relevé le défi de recréer la course d'entraînement du boxeur ce samedi 7 décembre.

Le montage du film «a été fait pour accompagner l'excitation montante de la musique, et pour son aspect visuel», a expliqué Garrett Brown, l'homme derrière la Steadicam (qu'il a lui-même inventée) utilisée dans Rocky. «Ces super-marathoniens vont avoir un sacré boulot devant eux!», a-t-il dit au Wall Street Journal.

Mais le petit groupe y est parvenu, certains en jogging gris et bandeau rouge comme Rocky, certains en moins de cinq heures (l'histoire ne dit pas si ce sont les mêmes), grimpant triomphalement les marches à la fin et prenant des poses à la Rocky.

On n'a pas (encore) la vidéo de cet exploit, mais on a celle tournée en octobre par la troupe d'improvisation américaine Improv' Everywhere, qui a fait toute une série de «films dans la vraie vie» (dont une magnifique recréation de la scène dans la bibliothèque de New York de S.O.S. Fantômes).

Un Rocky d'Improv Everywhere a parcouru les rues de Philly, devant des habitants ravis:

Dans le making-of, la troupe explique qu'un habitant a lancé une orange à son faux Rocky, comme dans le film, sans qu'il fasse partie du sketch!

C.D.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte