CultureCulture

Vermeer s'est-il aidé d'une chambre noire pour peindre?

Alexandra Le Seigneur, mis à jour le 02.12.2013 à 13 h 15

Détail de «La jeune fille à la perle» de Johannes Vermeer (1665).

Détail de «La jeune fille à la perle» de Johannes Vermeer (1665).

Vermeer utilisait-il des techniques photographiques pour peindre? Prenez par exemple La jeune fille à la perle, son tableau le plus connu, réalisé entre 1665 et 1667, où le visage de la jeune fille apparait comme illuminé par la lumière d’un flash sur un fond noir…

Vanity Fair revient sur cette question qui agite depuis longtemps les experts et rappelle que David Hockney, célèbre peintre et photographe anglais, avait publié en 2001 un livre sur les techniques secrètes des grands maîtres de la peinture qui en venait à la conclusion suivante, que résume le magazine:

«Non seulement Vermeer, mais bien d’autres grands peintres du XVe siècle, ont dû secrètement utiliser des astuces de lentilles et de miroirs pour mener à bien leurs effets de photoréalisme.»

La même année, l’architecte Philip Steadman publiait un livre sur les chefs-d’œuvre de Vermeer ainsi que sur la controverse autour de ses méthodes de travail. Il y expliquait lui aussi que Vermeer aurait utilisé des moyens photographiques, notamment la camera obscura (l’ancêtre de l’appareil photo, qui permettait de projeter une image sur un plan) pour une grande partie de ses tableaux.

Quelles étaient ses astuces exactement? Dans Tim’s Vermeer, un documentaire qui sortira bientôt aux Etats-Unis, Tim Jenison, fondateur de New Tech, une compagnie de matériels et logiciels pour la production vidéo, revient sur les arguments de Steadman et Hockney tout en y apportant sa propre touche. Le LA Times résume son travail comme une quête visant «à révéler les techniques du peintre néerlandais et à recréer son travail dans un entrepôt du Texas».

Tim Jenison en est persuadé, Vermeer et beaucoup d’autres ont utilisé des lentilles et des miroirs en secret. Pourquoi un miroir? Parce qu’avec une camera obscura, on peut dessiner les contours et les formes, mais pas la brillance et la couleur.

Il a alors décidé de faire une expérience en plaçant un miroir à un angle de 45 degrés entre un objet et une toile, donnant la possibilité de faire correspondre exactement les couleurs. Son documentaire se concentre donc sur la façon dont quelqu’un qui est dénué de talents artistiques peut tenter de reproduire les toiles de Vermeer.

Au-delà de la question des moyens techniques, si Vermeer a été influencé par ce qui allait devenir la photo, il a influencé en retour les photographes, comme vous l’expliquait récemment Fanny Arlandis sur Slate:

«Les tableaux de Vermeer possèdent une sorte de qualité photographique qui est donc facilement imitable par les photographes. En plus, la construction de ses tableaux correspond très bien à la culture du portrait.»

Alexandra Le Seigneur
Alexandra Le Seigneur (74 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte