CultureCulture

Il existe un court-métrage qui complète Gravity, et on peut le regarder ici

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 20.11.2013 à 19 h 33

Capture d'écran d'«Aningaaq», court-métrage de Jonas Cuaron

Vous vous souvenez de cette scène de Gravity, dans laquelle Sandra Bullock, coincée dans une capsule spatiale russe, tente d'utiliser la radio et parvient à entrer en contact avec quelqu'un qui ne parle pas anglais et ne la comprend pas? Tandis qu'Alfonso Cuaron filmait la détresse du personnage de Bullock dans perdu dans l'espace, son fils, Jonas Cuaron, a réalisé un court-métrage racontant ce qui se déroule du côté de la voix en langue étrangère, entrecoupée d'aboiements et de cris de bébé.

Aningaaq — c'est le titre du court — se concentre sur un pêcheur inuit au Groënland, explique The Hollywood Reporter. Il a été filmé sur place, avec un acteur autochtone et coûté 100.000 dollars — une somme qui a surtout servi à payer le voyage des dix personnes nécessaires à la production.

Ce court de sept minutes a été financé par Warner Home Video, qui n'y voyait au départ qu'un complèment de Gravity. Mais d'un festival à l'autre, (Venise, Telluride), le court a fini par être soumis aux Oscars. Père et fils tous deux en compétition, avec des films frères, dans deux catégories.

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (741 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte