CultureLu, Vu & Entendu

Toutânkhamon est-il mort écrasé par un char?

Slate.fr, mis à jour le 04.11.2013 à 18 h 26

Fresque sur la tombe d'Ouserhat, xve siècle av. J.-C. Jorge Elías via Flickr CC License by

Fresque sur la tombe d'Ouserhat, xve siècle av. J.-C. Jorge Elías via Flickr CC License by

Voici la nouvelle théorie sur la mort de Toutânkhamon, formulée par des savants britanniques: d’après eux, le pharaon aurait succombé à une collision avec un char. Avant de prendre feu dans son propre sarcophage. C'est ce que rapporte The Independent.

On ne manque pas de théories sur la mort prématurée du plus célèbre des pharaons, qui a régné sur l’Egypte de ses 8 ans à sa mort, à seulement 19 ans, il y a plus de 33 siècles. Depuis la découverte de son somptueux tombeau en 1922, les scientifiques n’ont eu de cesse de mener l’enquête, en empruntant leurs techniques aux polices scientifiques, pour déterminer les causes du trépas de Toutânkhamon.

La découverte en 1968 de fragments osseux dans la boîte crânienne de la momie laissait penser à un assassinat, une thèse qui enflammait déjà les esprits à la découverte du corps de Toutânkhamon, dans sa tombe anormalement exiguë et inachevée, comme si l'inhumation avait été bâclée après une mort soudaine.

En 2010, on trouve sur la momie une poignée de gènes liés au parasite de la malaria, que l’enfant-roi aurait contractée à la suite d'une fracture de la jambe. La même année, un examen osseux semble plutôt trahir une drépanocytose; puis en 2012, on évoque une épilepsie héréditaire qui aurait également fait perdre la raison au sulfureux père et prédécesseur de Toutânkhamon, le pharaon hérétique Akhénaton…

C'est finalement en «autopsiant» une copie virtuelle de la momie, obtenue d’après un scan par rayons X, que le docteur Chris Naunton, égyptologue, en a conclu à la collision avec un char, et au troublant constat que Toutânkhamon a pris feu après sa momification.

Le corps du jeune pharaon aurait été laissé en piteux état après qu’une roue de char lui aurait broyé les côtes et le bassin, ce qui expliquerait notamment l’absence mystérieuse du cœur de la momie. Assemblée tant bien que mal puis enterrée à la hâte, la momie se serait alors spontanément enflammée, vraisemblablement à la suite d’une réaction chimique entre les composants employés dans l’embaumement; un phénomène dont la seule possibilité est décrite par le docteur Naunton comme «totalement inattendue, comme une révélation». Le détail de ces recherches devrait être dévoilé dans un documentaire TV programmé sur la chaîne britannique Channel 4 le dimanche 10 novembre.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte