Culture / Culture

Bill Murray était prêt à payer pour jouer dans «Rushmore» de Wes Anderson

Temps de lecture : 2 min

Bill Murray dans «Rushmore» de Wes Anderson.
Bill Murray dans «Rushmore» de Wes Anderson.

Nous vous parlions récemment du livre et des essais filmés du critique américain Matt Zoller Seitz sur Wes Anderson. Il vient de lister pour le site Vulture 24 choses qu'il a appris sur le cinéaste en travaillant sur ce projet, et on y lit cette chose fascinante: Bill Murray était prêt à payer pour travailler sur Rushmore, le second film du cinéaste.

Selon Matt Zoller Seitz, «il a obtenu un intéressement aux profits, mais son salaire journalier était fixé au minimum syndical» et «de l'estimation d'Anderson, il a touché environ 9.000 dollars pour son interprétation». Ajoutez à cela que Murray a fait un chèque de 25.000 dollars quand Touchstone (la société de production, filiale de Disney) a refusé de payer pour une scène filmée depuis un hélicoptère, et on peut en conclure que l'acteur était prêt à payer 16.000 dollars pour interpréter le rôle de Herman Blume...

Anderson n'a jamais encaissé le chèque et l'a fait encadrer. Quinze ans après, les deux hommes collaborent toujours ensemble: après Rushmore, La Famille Tenenbaum, La Vie Aquatique, A bord du Darjeeling Limited, Fantastic Mr. Fox et Moonrise Kingdom, Murray jouera pour la septième fois chez le cinéaste dans The Grand Budapest Hotel, dont la première bande-annonce vient de paraître et qui sortira en 2014.

Jean-Marie Pottier Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).

Newsletters

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

Regarder les photographies de New York prises par Robert Herman dans les années 1980, c’est un petit peu comme regarder un film. Une fois transportés vers une époque de New York de plus en plus aimée et mythifiée à mesure qu’on s’en éloigne, le...

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Moonwalk, anti-gravity lean, balancé testiculaire… Michael Jackson maîtrisait certes des «steps» hors de portée du commun des mortels, mais il a surtout introduit une certaine idée du métissage chorégraphique sur les dance floors.

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Le clip de Gangnam Style, le tube du sud-coréen Psy, a dépassé la barre des 2 milliards de vues sur Youtube cette semaine. Depuis le 12 juillet 2012, date de mise en ligne de la vidéo sur YouTube, nous aurions ainsi passé plus de 140 millions d...

Newsletters