CultureCulture

Quels films cultes rebootera-t-on dans dix ans?

Anaïs Bordages, mis à jour le 21.10.2013 à 16 h 23

Al Pacino dans «Scarface» (Universal Pictures, 1983)

Al Pacino dans «Scarface» (Universal Pictures, 1983)

Qu’est-ce que Point break, Un prophète, Highlander et Jumanji ont en commun? Ils sont tous sur le point d’être rebootés, si l’on en croit le site Den of Geek, de même que 53 autres films actuellement en développement.

Un reboot, ou «riboute», est un film qui reprend une histoire de zéro. Contrairement à un remake, il ne suit pas exactement la même trame que le film original, mais choisit de donner à l’histoire une nouvelle direction. Parmi les reboots les plus célèbres, on retrouve King Kong, Evil Dead, La Planète des Singes, et beaucoup de films de superhéros comme les récents Man of Steel ou The Amazing Spider Man.

Pour nous aider à mieux comprendre la chronologie de toutes ces reprises, The Verge publie une très jolie histoire graphique du «reboot» hollywoodien, et se permet de faire quelques prédictions concernant les reboots des quinze prochaines années.

On y apprend qu’au début, les histoires étaient rebootées en moyenne tous les neuf ans, comme pour Massacre à la tronçonneuse, dont l’original (1974) a été réinterprété en 1994, en 2003 et en 2013. Mais désormais, on reboote également des films plus vieux, comme Carrie ou Robocop, auxquels personne n'avait touché depuis les années 1990.


Bande-annonce du prochain Robocop, prévu pour 2014

Si l’on en croit The Verge, Hollywood creuserait de plus en plus loin dans le temps pour trouver des idées de films. Ainsi, peut-être qu'en 2029, quarante ans après le dernier film de la saga de Coppola, vous irez voir Les Parrains (sic)avec Joseph Gordon-Levitt dans le rôle de Michael Corleone. 

Le problème, c'est que plus les producteurs fouillent dans leurs archives au lieu d'acheter des scénarios originaux, plus on reproche à Hollywood d’être en manque d’inspiration, comme le signalait Pierre Ancery chez Slate en 2011:

«[...] le procédé devient si systématique qu'à chaque nouveau projet annoncé, les réactions de fans indignés pleuvent sur Internet. “La mort d'Hollywood continue...Non seulement ce projet est dispensable, mais il est tout sauf original”, lit-on à propos du remake du Point Break. “Laissez tomber, par pitié”, assène-t-on ici concernant le nouveau Highlander, écrit par la scénariste de Twilight. Ailleurs: “Sacrilège, on touche pas à Dirty Dancing!”

Bref, le remake a mauvaise presse. En cristallisant tous les reproches adressés aux studios américains (paresseux, sans inspiration, irrespectueux des films originaux), il sont devenus le relais privilégié d'un mercantilisme hollywoodien qui ne se gêne pas pour piller son propre passé et le recracher sous forme de produits lisses, édulcorés et sans âme.»

Mais si l’on remet sans cesse en question l’intérêt du reboot au cinéma, il ne faut pas oublier que cette pratique est très courante dans le monde des comics. C’est ce qu’expliquait en 2012 Yann Graff, assistant d’édition à Urban Comics, à Rue89:

«Le public est habitué à ce que les BD soient sans cesse relancées, modifiées, reviennent en arrière. Tous les dix ans environ on reprend les histoires de Batman, Superman, Spiderman et compagnie. Alors si ça marche en BD, pourquoi pas au ciné

Rappelons également que l’archi-culte Scarface de Brian de Palma, sorti en 1983, est le reboot d’un film du même nom datant de 1932… Qui sait, peut-être que dans un siècle, on ne se souviendra plus que du reboot des Dents de la mer —prévu en 2017 selon The Verge. 

Anaïs Bordages
Anaïs Bordages (105 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte