C'est dans l'actuCulture

Mort de Tom Clancy, l'auteur préféré des gamers

Grégoire Fleurot, mis à jour le 02.10.2013 à 17 h 36

Tom Clancy le 17 janvier 1998, REUTERS

Tom Clancy le 17 janvier 1998, REUTERS

L’auteur américain de romans d’espionnage Tom Clancy est mort ce mercredi 2 octobre à l’âge de 66 ans. Si vous ne savez pas qui il est, vous avez en revanche presque assurément déjà vu un film tiré de ses livres très documentés autour du renseignement américain: A la poursuite d’Octobre Rouge avec Sean Connery, Jeux de guerre avec Harrison Ford ou encore La Somme de toutes les peurs avec Ben Affleck et Morgan Freeman pour ne citer qu’eux.

Mais pour toute une génération de gamers, son nom est surtout associé aux jeux vidéo. Tom Clancy est en effet sans doute le seul auteur à avoir prêté son nom à pas moins de 28 jeux, et à en avoir inspiré au total près de 50.

Comment l’auteur américain a-t-il atteint ce statut culte dans l’univers du jeu?

L’histoire commence en 1997 quand la société multimédia qu’il a créée, Red Storm Entertainment, édite son premier jeu en même temps que la sortie d’un roman du même nom, Politika, puis un deuxième, Tom Clancy's Rainbow Six, qui sort même avant le livre éponyme.

Mais c’est l’éditeur de jeux vidéo français Ubisoft qui va vraiment faire décoller les jeux Tom Clancy en rachetant en 2000 Red Storm Entertainment. Tout en perpétuant la franchise Rainbow Six, Ubisoft crée trois ans plus tard Tom Clancy’s Splinter Cell, une deuxième franchise culte encensée par la critique et qui vendra, comme Rainbow Six, plus de 20 millions de copies.

L’éditeur français tire le maximum de son filon Clancy au cours des années 2000, sortant jusqu’à cinq titres par an, mais à un prix élevé: pour chaque titre, il doit payer des droits d’auteurs à Clancy. Pour résoudre le problème, Ubisoft se résout à racheter l’ensemble des droits de propriété intellectuelle liés au nom Tom Clancy en 2008 pour une somme avoisinant les 100 millions de dollars (autour de 60 millions d’euros à l’époque). La perspective des économies de royalties et de chiffre d’affaires additionnel avait fait bondir l’action Ubisoft de 10%.

Malgré le décès de l’auteur, l’éditeur français va continuer à profiter de la marque Tom Clancy. Le jeu Tom Clancy’s The Division sortira fin 2014 en France.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte