CultureCulture

Les films français perdent du terrain face aux productions américaines

Anaïs Bordages, mis à jour le 02.10.2013 à 13 h 27

Our favorite movie theater in Montparnasse / Clayton Parker via Flickr CC License by

Our favorite movie theater in Montparnasse / Clayton Parker via Flickr CC License by

Les films français attirent de moins en moins de spectateurs dans l’Hexagone, nous apprend BMF Business dans une enquête publiée le 30 septembre.

Selon l’étude, «un film français attirait 443.746 spectateurs en moyenne dans les années 80, contre seulement 288.657 curieux sur la période 2007-2012.»

Un constat d’autant plus étrange que le nombre de films produits en France a doublé depuis les années 1980, avec près de 300 productions annuelles.

Pendant l’été 2013, aucun des films français n’a réussi à dépasser la barre du million d’entrées, selon Allociné: les trois longs métrages ayant attiré le plus de spectateurs, Joséphine, Paris à tout prix et Les beaux jours, n’ont fait en moyenne que quelques 500.000 entrées. Pourtant, l’été est la période la plus importante de l’année en termes de revenus, avec les fêtes de Noël.

Cet insuccès ne semble pas pour autant déstabiliser les distributeurs, conscients de servir des navets à leur public français: «donner envie au public d’aller voir un film raté? Mais c’est notre travail au quotidien», affirme ainsi «un des papes de la distribution» française dans un article du Figaro.fr publié le 2 octobre.

Quant aux films américains, ils sont de plus en plus appréciés par les spectateurs, avec une hausse de fréquentation de 22% entre 2007 et 2012. Une progression que Quartz n’a pas manqué de relever dans son article «Les Français en ont marre de leurs propres films» —même s’il a choisi de l’illustrer avec une photo prise dans l’Arkansas…

Cette tendance se ressent également dans les remises de prix: dans les années 2000, une seule production française, Entre les murs, a reçu la Palme d’Or au festival de Cannes, contre trois provenant des Etats-Unis. De manière générale, d’ailleurs, on peut difficilement accuser Cannes de favoritisme: les films américains y sont deux fois plus souvent récompensés que les français.

Faut-il en conclure que le cinéma français, c’était mieux avant? C’est en tout cas ce que semblent nous dire les divers «classements des meilleurs films français»: dans celui de Time Out Paris, publié en 2012, seulement six films sur cent datent d’après 2000. Dans le classement de Vodkaster, il y en a neuf.

Malgré tout, les deux plus grands succès français de tous les temps restent des productions récentes: Bienvenue chez les chtis et Intouchables, avec environ 20 millions d’entrées chacun.

Anaïs Bordages
Anaïs Bordages (105 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte