CultureCulture

Faut-il supprimer la fashion week?

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 05.09.2013 à 11 h 19

Diane von Furstenberg avant la présentation de sa collection printemps/été 2013 le 9 septembre 2012 REUTERS/Carlo Allegri

Diane von Furstenberg avant la présentation de sa collection printemps/été 2013 le 9 septembre 2012 REUTERS/Carlo Allegri

Les critiques à l’égard des défilés de mode datent au moins des années 40. Mais depuis que la fashion week ressemble plutôt à un Fashion Month, la lassitude n’est que plus grande. Comme le résume le New York Times, «pour le monde extérieur, la fashion week ressemble peut-être à la fête la plus géniale du monde, mais les participants se lassent de tout ce tralala».

D’abord c’est devenu un événement sans fin: elle commence à New York ce jeudi pour s’achever à Paris début octobre (après être passée par Londres et Milan).

Mais surtout, c’est un événement qui semble perdre de sa pertinence:

«Le véritable but de la Fashion week, promouvoir les collections auprès des rédacteurs en chefs et des détaillants plusieurs mois avant leur vente en magasin, devient insensé à l’âge de l’instantanéité».

La créatrice Diane Von Furstenberg a surpris ses pairs récemment lors d’une réunion, déclarant nonchalamment que peut-être d’ici quelques années, leurs défilés à tous se feraient de façon numérique...

Tamara Mellon, ancienne designer de Jimmy Choo, et dont les collections faisaient partie des plus attendues cette année, a de son côté décidé de se passer des défilés, déclarant qu’elle livrerait de plus petites collections au fil de l’année, et les fournirait aux détaillants à la saison à laquelle les vêtements sont censés être portés – plutôt que des semaine à l’avance:

«Moi-même je déteste acheter un manteau et devoir attendre quatre ou cinq mois pour le porter. Et mes clients se moquent bien de la fashion week».

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (741 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte