CultureCulture

Marilyn Chambers, l'autre reine du porno

Anaïs Bordages, mis à jour le 20.08.2013 à 18 h 24

Marilyn Chambers en 2008 / pinguino via Flickr CC License By

Marilyn Chambers en 2008 / pinguino via Flickr CC License By

Le film Lovelace, qui retrace l’histoire de la première grande star du porno Linda Lovelace, est sorti mi-août aux Etats-Unis. Proclamée star d’Hollywood après sa prestation technique inédite dans Gorge Profonde (1972), le succès de Linda Lovelace fut à la fois retentissant et très bref. Depuis, elle reste l’un des personnages mythiques de l’histoire du cinéma américain.

Or, on entend moins souvent parler de Marilyn Chambers, l’autre reine du porno. Comme le révèle un portrait publié par The Daily Beast, les deux femmes avaient de nombreux points communs, à commencer par Chuck Traynor, un coureur de jupons violent auquel elles furent toutes les deux successivement mariées. Pourtant, leurs trajectoires sont très différentes.

Marilyn Chambers a connu le succès quelques mois seulement après Linda Lovelace. Son premier grand film s’intitulait Derrière la porte verte, et contrairement à Lovelace, sa carrière à l’écran a duré de nombreuses années. Elle fit même un saut dans le cinéma «mainstream» –rêve que Lovelace ne put jamais réaliser– puisqu’elle interpréta en 1977 le rôle principal du film Rage de Cronenberg.

Si Linda Lovelace est plus connue, c’est peut-être à cause de son destin tragique. Morte en 2002 dans un accident de voiture, elle est désormais considérée comme une victime de l’industrie du porno, et érigée en symbole contre le viol. Après le tournage de Gorge Profonde, Lovelace avait en effet affirmé que son mari, Chuck Traynor, l’avait forcée à jouer certaines scènes du film en la menaçant d’une arme à feu. «Chaque fois que quelqu’un regarde ce film, il me voit en train d’être violée», expliquait-elle ainsi en 1986.

Chambers, elle, n’a jamais renié son statut de star du X, au contraire. «Elle en était très fière, a déclaré sa fille au Daily Beast. C’est cool de penser que ma mère a fait partie de la révolution sexuelle. Elle n’a jamais rien regretté. Ce n’était pas que du porno, c’était bien plus que ça. A l’époque, les gens ne pouvaient pas parler de leur sexualité librement

En 2009, Marilyn Chambers devait jouer dans une pièce de théâtre ayant pour thème le tournage de Gorge Profonde: elle devait y incarner l’amie de Linda Lovelace. Elle est morte d’un malaise cardiaque avant que la pièce ne débute à New York.

L’actrice porno Conner Habib affirmait quant à elle récemment sur Slate.com que la popularité de Linda Lovelace et de son histoire tragique font de l’ombre à celles qui pratiquent leur métier en toute allégresse:

«Contrairement à Lovelace, la plupart des actrices porno ne sont pas traînées dans cette industrie par un mari manipulateur ou d’autres horribles circonstances. (...) Travailler dans le porno est parfois fun, parfois moins fun. Parfois on a l’impression de gagner ce que l’on mérite, parfois non. Certains studios regroupent des gens attentifs et gentils, d’autres sont plein de gens irresponsables. Bref, selon plein d’aspects, c’est un boulot comme les autres.»

Anaïs Bordages
Anaïs Bordages (105 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte