Culture / Culture

JJ Cale, l'auteur de la chanson «Cocaine», est mort

Temps de lecture : 2 min

JJ Cale. Photo Jane Richey.
JJ Cale. Photo Jane Richey.

Le guitariste et chanteur américain JJ Cale est décédé ce vendredi en Californie des suites d’un infarctus. Il avait 75 ans. Initiateur du «Tulsa sound», un mélange de blues, de country et de jazz, son jeu de guitare, sa voix un peu nasillarde et son style très laid back puisait beaucoup chez Chet Atkins et Les Paul. Il était surtout connu en France pour avoir écrit deux titres popularisés par Eric Clapton, «After Midnight» et «Cocaine», et «Call Me the Breeze» de Lynyrd Skynyrd's.

Cocaine, version Clapton:

Cocaine, version JJ Cale:

After Midnight, version Clapton:

After Midnight, version Cale:

After Midnight, Cale + Clapton:

Ce n’est pas une surprise si ce guitariste de légende était plus célèbre pour ses compositions interprétées par d’autres : le natif d’Oklahoma City préférait l’ombre à la lumière, et n’a jamais réellement tenté de dépasser son statut de musicien culte, inspirant Clapton ou Mark Knopfler, le guitariste de Dire Straits.

Cale était même revenu à Tulsa, la ville de l’Oklahoma où il avait été élevé, après avoir tenté sa chance à Nashville, puis à LA à la fin des années 60. Fauché, mais avec son nom de scène, JJ, préféré à John Weldon. Il retournera en Californie, mais gardera son accent de «campagnard». Dans un entretien accordé au LA Times à l’occasion de la sortie de son 16e et dernier album en 2009, JJ Cale rappelait combien il aimait cette discrétion, accordant que très rarement des interviews, et généralement au téléphone.

Slate.fr

Newsletters

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

Regarder les photographies de New York prises par Robert Herman dans les années 1980, c’est un petit peu comme regarder un film. Une fois transportés vers une époque de New York de plus en plus aimée et mythifiée à mesure qu’on s’en éloigne, le...

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Moonwalk, anti-gravity lean, balancé testiculaire… Michael Jackson maîtrisait certes des «steps» hors de portée du commun des mortels, mais il a surtout introduit une certaine idée du métissage chorégraphique sur les dance floors.

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Le clip de Gangnam Style, le tube du sud-coréen Psy, a dépassé la barre des 2 milliards de vues sur Youtube cette semaine. Depuis le 12 juillet 2012, date de mise en ligne de la vidéo sur YouTube, nous aurions ainsi passé plus de 140 millions d...

Newsletters