Culture / Culture

Pour fuir la méchanceté gratuite d'Internet, la star de Weeds songe à arrêter sa carrière

Temps de lecture : 2 min

Mary-Louise Parker dans un poster promotionnel pour Weeds
Mary-Louise Parker dans un poster promotionnel pour Weeds

Mary Louise Parker –Nancy dans la série américaine Weeds– envisage de mettre fin à sa carrière d’actrice. Dans des propos rapportés par News Corp Australia, elle regrette le mauvais esprit qui se déploie sur Internet, et affirme ne pas avoir les épaules assez solides pour le supporter.

«Je ne sais pas si vous pouvez imaginer ce que c’est de recevoir d’un ami un message qu’il croit drôle, et qui se révèle être quelque chose de méchant que quelqu’un a écrit à votre sujet, et il y a genre 50 commentaires laissés par de parfaits inconnus à travers le monde. Vous pouvez vous dire “je laisserais filer” ou “je ne le prendrais pas personnellement”, mais vous n’avez aucune idée de ce que c’est avant que cela vous arrive. Ce n’est vraiment pas quelque chose de sympa.»

Un mauvais esprit qui, selon l’actrice, vous rattrape toujours, malgré tous vos efforts pour vous en tenir éloigné. Elle s’attriste devant cet Internet «bitchy» sur lequel l’attaque gratuite est devenue un «sport» pour des gens «dégoûtés d’eux-mêmes», qui trouvent une satisfaction à insulter ceux «dont ils croient qu’ils ont une vie plus heureuse».

Pour l’actrice, l’industrie du divertissement est un monde de plus en plus malsain, et la culture au sens large a pris une mauvaise direction.

«C’est une mauvaise culture –c’est la téléréalité, c’est regarder les gens souffrir et s’humilier mutuellement. C’est des petites filles dans des concours de beauté, des femmes au foyer accros à la chirurgie esthétique et des gens en cure de désintoxication. C’est tout simplement très moche. C’est comme si quelqu’un avait jeté une grosse pierre et qu’on la regardait tous tomber.»

Elle fait référence aux émissions Toddlers and Tiaras, consacrée aux concours beauté pour enfants, et Celebrity Rehab (le titre parle de lui même).

Soucieuse de préserver ses enfants de 6 ans et 8 ans de toute cette haine, Mary Louise Parker, qui doit jouer dans la comédie musicale The Snow Geese à Broadway en octobre, se dit prête à accepter encore un rôle ou deux, mais sent venir la fin de sa carrière d’actrice, sans aucun regret. Ayant débuté très jeune, elle n’a rencontré un vrai succès populaire qu’à 40 ans, avec son rôle dans Weeds. Elle a aussi joué dans les films américains R.I.P.D et Red, dont le deuxième volet, présenté le 16 juillet à New York, sortira en France fin août.

Contributrice occasionnelle du magazine Esquire, elle souhaiterait à présent se consacrer à l’écriture, à sa famille et à ses chèvres (sic).

Margaux Leridon

Newsletters

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

Regarder les photographies de New York prises par Robert Herman dans les années 1980, c’est un petit peu comme regarder un film. Une fois transportés vers une époque de New York de plus en plus aimée et mythifiée à mesure qu’on s’en éloigne, le...

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Moonwalk, anti-gravity lean, balancé testiculaire… Michael Jackson maîtrisait certes des «steps» hors de portée du commun des mortels, mais il a surtout introduit une certaine idée du métissage chorégraphique sur les dance floors.

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Le clip de Gangnam Style, le tube du sud-coréen Psy, a dépassé la barre des 2 milliards de vues sur Youtube cette semaine. Depuis le 12 juillet 2012, date de mise en ligne de la vidéo sur YouTube, nous aurions ainsi passé plus de 140 millions d...

Newsletters