Culture / Culture

Bientôt Gandhix dans Astérix?

Temps de lecture : 2 min

«Astérix chez les Pictes», capture d'écran du site.
«Astérix chez les Pictes», capture d'écran du site.

Dans une interview accordée au Times of India, Jean-Yves Ferri, nouvel auteur d'Astérix, successeur d'Uderzo, a expliqué que les Gaulois pourraient accueilir bientôt un nouveau venu. Un certain Gandhix.

«Je veux que l'une des nouvelles aventures se situe dans l'Inde d'antan», a-t-il confié. «Peut-être introduirai-je un nouveau personnage dans le village gaullois, nommé Gandhix –d'après le plus célèbre des Indiens, Mahatma Gandhi.»

En attendant, Jean-Yves Ferri publiera en octobre Astérix chez les Pictes avec Didier Conrad, les Pictes étant une ancienne confédération de tribus qui vivaient dans ce qui est aujourd'hui une partie de l'Ecosse. Cet album se déroulera dans «un pays riche de traditions», une «terre pas si lointaine dont les habitants si fiers et attachés à leurs traditions nous offrent une belle promesse d'histoire savoureuse», annonçait la maison d'édition dans un communiqué, en mars.

Dans son entretien avec le Times Of India, Jean-Yves Ferri a aussi évoqué cet album, expliquant qu'écrire une nouvelle aventure des Gaulois était un scaré défi:

«Le travail est très difficile à reproduire. Les créations d'Uderzo et Goscinny sont un cocktail d'action, d'humour et d'aventure, avec des jeux de mots qui retiennent l'attention à la fois des enfants et des adultes. Les histoires sont très intelligentes.»

L'auteur, scénariste sur ces albums, et surperviseur des dessins, est très peu loquace. Les interviews qu'il a accordées depuis son nouveau contrat avec Hachette sont rares. Il avait cependant dit quelques mots à La Dépêche en 2012. Il expliquait que sa désignation pour diriger les nouveaux Astérix s'était faite de façon un peu mystérieuse:

«Je crois qu'[Uderzo] est en grande partie responsable du choix. Le dessinateur lui-même a été choisi par l'éditeur, Hachette, qui possède Astérix. On est parti pour que ce soit Conrad qui dessine et on a de bons espoirs.» Il ajoutait que s'il est maître du scénario, «on ne peut pas écrire aussi librement que ça parce que vous héritez d'un univers qui n'est pas le vôtre: ce n'est pas un Astérix vu par Ferri, c'est un Astérix».

Slate.fr

Newsletters

Une rentrée 2019 sous le signe des arts lyriques à l’Opéra-Comique

Une rentrée 2019 sous le signe des arts lyriques à l’Opéra-Comique

En cet automne, (re)découvrez une scène historique de la capitale qui met à l’honneur le répertoire lyrique français tout en faisant la part belle à la création contemporaine et aux innovations artistiques.

«Martin Eden», la légende du siècle

«Martin Eden», la légende du siècle

Le film de Pietro Marcello réinvente le grand livre de Jack London pour une traversée hallucinée et lucide d'un passé porteur des promesses, des menaces et des fantômes du présent.

«Sorry for Your Loss», pour en finir avec le deuil parfait

«Sorry for Your Loss», pour en finir avec le deuil parfait

La télévision n'a plus peur d'aborder les questions de santé mentale, et elle commence à comprendre comment le faire intelligemment. La preuve avec «Sorry for Your Loss».

Newsletters