Culture / Culture

Trailer est-il? «Compulsion», quand Masterchef rencontre De Palma

Temps de lecture : 2 min

Heather Graham et Carrie-Anne Moss se tournent autour dans ce thriller sur fond de gastronomie, d'amour lesbien et de femme trompée.

Ivre, Heather Graham grimpe sur la table - DR
Ivre, Heather Graham grimpe sur la table - DR

Si revoir la belle Heather Graham dans le sympathique Very Bad Trip 3 vous a ouvert l'appétit, ça tombe bien puisque l'ex Austin Powers-girl –un titre bien plus honorifique à nos yeux que James Bond girl, clairement– revient en tête d'affiche d'un thriller gourmand, Compulsion.

Graham y incarne une restauratrice, Amy, visiblement un poil dérangée et qui plus est cocufiée par son mari (joué par l'impayable Kevin Dillon, qu'on avait pas revu depuis la fin d'Entourage où il incarnait le benêt Johnny Drama). Le jour où une ex-enfant star (incarnée par Carrie-Anne Moss, la Trinity de Matrix) s'installe dans le même immeuble que notre experte gastronome, une étrange relation teintée d'amour, de haine et de bouffe va s'instaurer entre les deux femmes.

Devant ces premières images de couloirs rouges, de scènes saphiques et autres couteaux prêts à trancher, impossible de ne pas penser à un Brian de Palma mixé à Masterchef (et Misery, pour le côté fan hardcore un brin toc toc):

Réalisé par un certain Egidio Coccimiglio, dont la filmographie ne brille ni par la quantité, ni par (a priori) la qualité, Compulsion, qui sort outre-Atlantique dans quelques salles cette fin de semaine, s'avère être le remake d'un film coréen sorti en 1995 intitulé 301-302.

Le matériau de base coréen n'étant pas récent et n'ayant été que peu distribué en dehors de la Corée du Sud –voire pas du tout en ce qui concerne la France– on peut dire que Coccimiglio ne s'est pas vraiment mis trop de pression, contrairement à son collègue Spike Lee dont le Old Boy version ricaine est attendu au tournant début octobre 2013.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud Journaliste

Newsletters

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Silence, on mange!

Silence, on mange!

Le cinéma français n’aime rien tant que casser la croûte. À tel point que la cuisine et la gastronomie sont devenues un élément central de ses chefs-d’œuvre. Ou de ses navets.

Newsletters