CultureCulture

Ils se battent pour qu'«Happy Birthday» appartienne à tout le monde

Cécile Schilis-Gallego, mis à jour le 14.06.2013 à 19 h 20

scrabble birthday / Zenilorac via FlickrCC License by

scrabble birthday / Zenilorac via FlickrCC License by

Les scénaristes de films et séries doivent y réfléchir à deux fois avant de fêter l'anniversaire d'un personnage à l'écran. L'incontournable Happy Birthday To You leur coûte en effet de l'argent. La chanson la plus connue en langue anglaise –d'après le Guinness Book of World Records de 1998– est aussi la plus rentable.

Protégée par des droits d'auteur, la mélodie rapporte chaque année plusieurs millions de dollars à Warner/Chappell Music, d'après Techdirt. La mélodie est initialement attachée à une chanson appelée Good Morning to All et chantée par les Hill Sisters. L’association de cette mélodie avec les paroles «Happy Birthday To You» apparaît pour la première fois à l’écrit en 1912 et c’est la société Summy Company qui dépose la chanson en 1935 avant d’être rachetée en 1990 par Warner Chappell. La valeur d’Happy Birthday To You est alors estimée à cinq millions de dollar.

Le principe est simple: chaque fois que la chanson est utilisée à l'écran, les producteurs doivent payer des droits à Warner. Certains trouvent toutefois des parades en utilisant des chansons d'anniversaire moins conventionnelles comme par exemple dans le film Service non compris (2005):

...ou plus récemment dans le film Easy Girl (2011). Suspect?

La chanson serait pourtant tombée dans le domaine public depuis bien longtemps, nous apprend le site BoingBoing.net. Une étude d'un chercheur de l'école de droit de l'université George Washington le démontrait déjà en 2010.

«Les spécialistes du droit d'auteur ont la certitude depuis longtemps que Happy Birthday to You est dans le domaine public, bien que Warner/Chappell prétende avoir des droits d'auteur dessus et facture des droits d'autorisation impressionnants pour son usage dans des performances publiques. Ces droits, cependant, sont beaucoup moins élevés que le serait un procès, donc tout le monde hausse les épaules et les paye.»

Pas tout le monde.

Une société de production, Good Morning to You Productions Corp., qui produit justement un documentaire sur cette chanson, a porté plainte contre Warner et espère obtenir le remboursement des centaines de millions de dollars que la société de production aurait obtenus pour l'utilisation de la chanson depuis les années 1920. Selon CTV News, la société de production a décidé de porter plainte après avoir dû verser 1.500 dollars (1.100 euros) à Warner/Chappell pour utiliser la chanson dans une scène, sous peine d'une amende de 150.000 dollars (112.000 euros). 

Dans sa plainte (voir ci-dessous), Good Morning to You Productions Corp. énonce les différents arguments soutenant que la chanson appartient au domaine public. CTV News note entre autres:

«[La société de production] dit que quatre coyrights précédents attachés à la mélodie de la chanson Good Morning to All, enregistrés en 1893, 1896, 1899 et 1907, ont expiré ou ont été abandonnés.»

Pour Techdirt, il est preque certain que Warner/Chappell est coupable de «copyfraud», autrement dit de fausse déclaration de possession de droit d'auteur, pour avoir déclaré un droit d'auteur qui ne lui revenait pas.

Pour voir la plainte dans son intégralité (en anglais): 

Cécile Schilis-Gallego
Cécile Schilis-Gallego (105 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte